Ça va me prendre du temps pour retrouver le haut niveau” disait Mikaela Shiffrin avant la course, se montrant patiente, sans se mettre de pression. Il ne lui aura finalement fallu qu’une vingtaine de secondes pour redevenir ce qu’elle a finalement toujours été : l’une des meilleures slalomeuses du monde. Plus de 300 jours après avoir disputé sa dernière course, le Super-G de Bansko qu’elle avait gagné en janvier dernier quelques jours avant la mort accidentelle de son père, l’Américaine devra encore patienter pour être la skieuse super dominante qu’elle était avant son absence. Mais la voilà déjà de retour haut dans la hiérarchie. Sans pour autant avoir été à son meilleur niveau.

Appliquée, Shiffrin est déjà de retour au top : sa première manche en vidéo

Levi
Bien placée, Gisin a été trop courte : sa 2e manche en vidéo
22/11/2020 À 13:48

Profitez de notre offre Black Friday pour vous assurer de ne rien manquer de l'année 2021

A l’exception de l’ultime section plane des deux manches, où sa fluidité et sa légèreté lui ont permis d’être la plus rapide, et assez nettement, la skieuse de Vail a semblé clairement à court de rythme. Rien de plus normal vu son manque de compétition depuis plusieurs mois, Shiffrin a même semblé un peu “lourde” sur ses appuis, ce qui est bien plus rare. Cela a notamment été le cas à l’occasion de la seconde manche. Déjà un peu timide sur le haut du tracé, où elle n’aura réussi à se lâcher ni en première manche, ni en seconde, Mikaela Shiffrin aura été “moyenne” (par rapport à ce qu’on a l’habitude de lui voir faire) dans le mur. Certes, elle a été bien plus rapide que Petra Vlhova, mais cela a été loin d’être parfait avec parfois des appuis massifs si loin de sa grâce habituelle. L’une des rares preuves visuelles de sa longue absence.

Une mise en route le samedi, le récital le dimanche ?

Pour le reste, on n’aura pas vraiment eu l’impression que l’Américaine faisait aujourd’hui sa première course depuis janvier dernier. Mais ce n’est pas la première fois que la skieuse de Vail impressionne dès son retour à la compétition. Cela avait déjà été le cas en 2015-2016. Touché au genou en décembre 2015, elle ne revient que trois mois plus tard à l’occasion du slalom de Crans-Montana. Qu’elle gagne bien évidemment. Cette fois, la victoire n’était pas au bout mais les raisons de son absence étaient toutes autres et les conséquences plus importantes encore. Et, malgré sa défaite au niveau du résultat, la quintuple championne du monde (4 en slalom, 1 en Super-G) ressort grandit de cette 2e place.

Shiffrin n'a rien oublié : son second run et sa deuxième place en vidéo

Car, finalement, l’Américaine ne pouvait pas vraiment rêver d’un retour plus convaincant. Finir sur le podium, aussi proche (+ 0’’18) d’une Vlhova énorme en slalom depuis deux ans et déjà l’égale de Shiffrin avant l’absence de celle-ci, est déjà une victoire en soit. Et elle en est consciente. “C’est un peu fou d’être de retour après une très longue période et tout ce qu’il s’est passé, déclarait-elle après sa première manche. Rien n'a changé mais, aussi, tout a changé. C’est assez incroyable et je suis vraiment très heureuse." Sans doute aurait-elle préféré décrocher sa 67e victoire en Coupe du monde. Mais, heureusement pour elle, Mikaela Shiffrin aura une nouvelle possibilité de se l’offrir dès dimanche, avec le second slalom de Levi.

Levi
Supersonique en 2e manche, Vlhova a remis ça : sa victoire en vidéo
22/11/2020 À 13:45
Levi
Vlhova fait le doublé, petite déception pour Shiffrin
22/11/2020 À 13:06