Getty Images

Kristoffersen en or sur le géant : le dauphin enfin sacré roi

Le dauphin enfin sacré roi

Le 15/02/2019 à 22:21Mis à jour Le 16/02/2019 à 08:27

MONDIAUX D'ARE – Régulièrement abonné aux places de dauphins, souvent derrière Marcel Hirscher, Henrik Kristoffersen a enfin décroché la plus belle des victoires, avec son premier titre mondial, à Are. Un sacre en géant, son premier succès dans la discipline depuis près de quatre ans, acquis au terme d'un second run proche de la perfection.

"Il était temps !". A l'arrivée, le soulagement se mêlait à la joie. Pour la première fois de sa carrière, Henrik Kristoffersen a décroché une médaille aux championnats du monde. Et pas n'importe laquelle : la plus belle. Une médaille d'or au goût de revanche pour le Norvégien, passé si souvent à côté du podium aux Mondiaux. Quatrième du géant en 2017, également au pied du podium en slalom en 2015 et 2017, le skieur de Raelingen savourait dans l'aire d'arrivée : "C'est vraiment génial, j'ai travaillé tellement dur pour y arriver, avouait-il, l'émotion marquant ses paroles. C'est une récompense pour mes proches, pour mon père, pour ma copine qui se lève à quatre heure et demi le matin, une demi-heure avant moi, pour me préparer le petit déjeuner que je ne perde pas de temps avant d'aller à l'entraînement. C'est incroyable !"

Vidéo - Agressif en haut, impeccable en bas : Kristoffersen a foncé vers l'or

02:16

Henrik Kristoffersen ne faisait pourtant pas forcément figure de favori pour le titre au départ de l'épreuve. Dans la course à la médaille, cela ne faisait aucun doute tant le Norvégien brille par sa régularité, à l'image de ses dix-huit top 10 en vingt géants en Coupe du monde depuis octobre 2016. Seulement, s'il y a bien une "critique" qui revient de manière récurrente le concernant, c'est bien son manque de victoires. Surtout depuis deux ans (un seul succès, en slalom à Kitzbühel). Et particulièrement en géant. "Je n'avais plus gagné en géant depuis Méribel en 2015, rappelle le Norvégien, qui n'oublie pas sa longue disette de presque quatre ans dans la discipline. J'ai travaillé tellement dur pour gagner de nouveau, c'est un moment fantastique."

Le classique "deuxième derrière Hirscher"

Le plus dur à encaisser, c'est qu'il a toujours joué la victoire. Malgré cette disette, Kristoffersen n'a jamais connu de véritable période de doute, d'absence de résultats. Il a toujours fait partie des cadors de la discipline, notamment pour ses adversaires. "Tous les ans je le répète, Henrik est l'un des meilleurs du monde, témoignait Marcel Hirscher après l'arrivée. Aujourd'hui, c'est lui le meilleur, il mérite sa victoire à 100%." Le Norvégien est simplement toujours tombé sur plus fort que lui, à l'image de ses dix-neuf top 5 sur la période, dont … huit deuxièmes places ! Toujours derrière l'inévitable Autrichien. "J'ai été tellement proche de gagner sur tellement de courses...", se rappelle-t-il.

Le Norvégien Henrik Kristoffersen, champion du monde de géant 2019, à Äre

Le Norvégien Henrik Kristoffersen, champion du monde de géant 2019, à ÄreGetty Images

Mais à Are, sur une piste compliquée à appréhender en raison d'une neige salée et très piégeuse, même Hirscher n'a rien pu faire face à la deuxième manche parfaite de Kristoffersen. "J'y suis juste allé à fond, explique-t-il. Je ne pense pas que qui que ce soit ait des qualités particulières pour une piste aussi salée. Je me suis entraîner dur pour en arriver là et c'est ce qui compte au final : s'entraîner dur, donner le meilleur de soi-même et essayer d'être le meilleur".

Et, le meilleur ce vendredi, c'était bien le Norvégien, déjà tourné vers le slalom de dimanche. "Je vais manger, faire du vélo pour récupérer, passer entre les mains du kiné puis dormir car dimanche il y a une autre course, précise t-il. Je ne pars pas à la retraite comme Aksel [Lund Svindal, son coéquipier norvégien, NDLR]", ajoute-t-il en rigolant. Mais, comme lui, le voilà champion du monde de géant.

0
0