Getty Images

Mondiaux d'Are : Lindsey Vonn, un énième show avant l'adieu ?

Vonn, un énième show avant l'adieu ?

Le 05/02/2019 à 09:28

MONDIAUX 2019 - Les Championnats du monde à Are seront l'ultime occasion de voir Lindsey Vonn, la meilleure skieuse de tous les temps, en compétition. Le dernier tour de piste d'une immense carrière jalonnée d'exploits en tout genre.

Cette fois, c'est la fin. Le dimanche 10 février sera un jour important dans l'histoire du ski. Sa plus grande championne, Lindsey Vonn, aura disputé sa dernière course. "La terrible vérité, c'est que mon corps et mon esprit ne sont pas sur la même longueur d'ondes, a écrit l'Américaine de 34 ans sur ses réseaux sociaux pour annoncer sa retraite. Après beaucoup de nuits sans sommeil, j'ai finalement accepté que je ne pouvais plus continuer à skier en compétition".

Accepter qu'elle ne peut plus briller au plus haut niveau, celui qu'elle a fait sien depuis plus de dix ans, a sans doute été extrêmement difficile pour cette championne hors-normes. "Je me bats entre la réalité de ce que mon corps me dit et ce que mon esprit et mon cœur pensent que je suis capable de faire", détaille Vonn. Un esprit et un cœur parés pour les plus gros défis, un corps qui "crie stop", meurtri qu'il est par les blessures à répétition.

Trop de blessures et un corps qui dit "stop"

Si tout au long de son immense carrière, Lindsey Vonn a multiplié les succès, elle a aussi payé le prix de son immense bravoure. Rupture du ligament croisé antérieur, du ligament collatéral tibial et fracture du plateau tibial en 2013, une autre blessure au genou en 2014, une fracture ouverture du bras droit en 2016, et enfin encore le genou en octobre 2018, Vonn est une preuve vivante que le ski est un sport dangereux. Si elle assure qu'aujourd'hui son corps dit "stop", on peut se demander s'il ne souffre déjà pas au-delà du raisonnable depuis une ou deux saisons.

Lindsey Vonn

Lindsey VonnGetty Images

Puisqu'elle ne devrait plus, sauf changement d'avis, disputer de course de Coupe du monde, Lindsey Vonn va achever sa carrière sur une ultime saison vierge de victoire, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2003-2004 ! "Prendre ma retraite sans avoir atteint mes objectifs demeurera toujours en moi", regrette l'Américaine.

On peut imaginer que l'un de ces objectifs était de battre l'immense record de 86 victoires en Coupe du monde d'Ingemar Stenmark. Le 6 février 2016, il y a trois ans quasiment jour pour jour, Vonn remportait la descente de Garmisch-Partenkirchen. C'était sa 76e victoire en Coupe du monde. Qui pouvait alors imaginer qu'elle n'irait pas au-delà de 82 ?

Un immense palmarès mais pas forcément le plus beau

"Je peux contempler mes 82 victoires, mes vingt globes, mes trois médailles olympiques, mes sept podiums mondiaux et me dire que j'ai fait quelque chose qu'aucune autre femme n'a fait dans l'histoire. J'en serai fière toute ma vie", rappelle l'Américaine. C'est dans l'immense palmarès de Vonn que réside pourtant le paradoxe de sa carrière.

Meilleure skieuse de tous les temps, recordwoman de victoires en Coupe du monde chez les femmes (82), recordwoman de nombre de globes (20), de petits globes (16), elle n'est pas souveraine dans nombre de domaines importants. Avec un titre olympique, elle est loin des quatre de Janica Kostelic et est même devancée par Tina Maze et Mikaela Shiffrin (deux) alors que Julia Mancuso, sa partenaire américaine de vitesse, a raflé autant de titre (un) mais plus de médailles (quatre contre trois).

Lindsey Vonn, Cortina d'Ampezzo 2018

Lindsey Vonn, Cortina d'Ampezzo 2018Getty Images

Aux Mondiaux, ses sept médailles dont deux titres, la classent "seulement" au 10e rang historique. Modèle de régularité, modèle pour un nombre incalculable de sportives en devenir, Vonn n'a jamais été la reine des courses d'un jour. En revanche, elle aura toujours été la reine médiatique du grand cirque blanc. Grâce à ses exploits, ses comebacks mais aussi une communication agressive et maîtrisée. A Are, ce devrait toujours être le cas car on ne dit pas adieu à une championne de sa trempe sans une certaine émotion. Alors qu'elle tentera un dernier exploit pendant ces Mondiaux, les mots de la fin lui reviennent : "S'il vous plaît, laissez mon histoire être une histoire de comebacks, de victoires ou de blessures mais ne la racontez pas comme une histoire d'échecs et d'objectifs ratés".

0
0