Alerte spoiler : les Bleus n’obtiendront pas de nouvelle médaille mercredi. Bon, on le savait depuis lundi, Fabien Saguez ayant annoncé que les Bleus ne participeraient pas à l’épreuve par équipes, la faute à un calendrier trop riche sur la seconde moitié de la quinzaine des Mondiaux et un réservoir de skieurs pas assez fourni aux yeux du DTN. Une décision “crève-coeur” comme il le dit, et qu’on regrette forcément un peu plus encore vu le formidable résultat des épreuves parallèles ce mardi. Avec Alexis Pinturault, Mathieu Faivre, Tessa Worley et Coralie Frasse Sombet, la France faisait une belle tête de vainqueur potentiel dans cette épreuve qu’elle a déjà dominée par deux fois dans le passé, en 2011 et 2017.

Worley ravie après sa médaille de bronze : "Le parallèle est une discipline qui me plaît beaucoup"

Mais ne faisons pas les capricieux avec ces Bleus-là, qui donnent déjà beaucoup depuis le début de ces Mondiaux. L’objectif avancé par Saguez (trois à quatre médailles) est déjà rempli. Quatre breloques ont déjà été amassées lors des huit premières épreuves, avec l’argent du combiné et le bronze du super-G d’Alexis Pinturault, puis l’or de Mathieu Faivre et le bronze de Tessa Worley en parallèle.
Mondiaux
De Val d'Isère 2016 aux Mondiaux 2021 : "L'abandon n'a jamais été une option" pour Faivre
06/03/2021 À 10:04

Un run en or : voici comment Mathieu Faivre a décroché la lune

Encore trois grosses opportunités en or

D’ores et déjà, l’équipe de France a égalé son record de médailles du dernier demi-siècle, une satisfaction qu’il faut évidemment un peu pondérer puisque les épreuves qui lui ont permis de passer de deux à quatre médailles ce mardi (les parallèles) ont fait leur apparition au programme des Mondiaux cette année. Depuis l’édition 1970 à Val Gardena (en Italie déjà…), où elle avait remporté 10 médailles dont 3 en or, la France n’a plus dépassé la barre des 4 médailles, atteinte seulement en 1974 (deux titres) et 2013 (deux titres aussi). Avec encore deux géants et deux slaloms à venir, les Bleus devraient sans trop de souci percer ce plafond de verre d’ici dimanche. Si les chances de médaille sont quasi-nulles pour le slalom femmes, les Bleus ne viseront rien d’autre que l’or sur les trois autres épreuves.
Le calendrier des quatre dernières épreuves individuelles des Mondiaux 2021
  • Jeudi (10h et 13h30) - Géant dames
  • Vendredi (10h et 13h30) - Géant hommes
  • Samedi (10h et 13h30) - Slalom dames
  • Dimanche (10h et 13h30) - Slalom messieurs
Tessa Worley, vu sa forme du moment, peut tout à fait remporter une troisième couronne mondiale en géant après 2013 et 2017. Sorti vainqueur des trois derniers rendez-vous de coupe du monde dans la discipline, Alexis Pinturault sera le grand favori du géant messieurs, une épreuve où le néo-champion du monde du parallèle Mathieu Faivre aura forcément son mot à dire. Enfin, Clément Noël n’a pas d’équivalent en slalom, à condition de ne pas commettre d’erreur. Pinturault et dans une moindre mesure Victor Muffat-Jeandet peuvent aussi rêver au podium entre les piquets. Et il ne faut jamais enterrer en avance le double champion du monde Jean-Baptiste Grange.
Le Bleus ont ainsi le potentiel de hisser leur total à 7 médailles d'ici dimanche. Voire plus si ça rigole vraiment. Sept médailles moins les deux du parallèle : cela ferait 5 breloques rien que sur les disciplines dites traditionnelles. On pourra alors vraiment sabrer le champagne au sein de l’équipe de France.
Mondiaux
Du briefing à l'émotion de La Marseillaise : Les dessous du titre mondial de Faivre sur le géant
06/03/2021 À 09:48
Mondiaux
Faivre : "Quand je suis arrivé à Cortina, je ne me suis pas dit : '"Il y a un goût de médailles'"
05/03/2021 À 16:31