On attendait une lutte très disputée et c’est bien parti pour être le cas. Après un début de Mondiaux compliqué pour l’Italie, Federica Brignone a dominé le Super-G du combiné au terme d’une performance très appliquée et très engagée. Intouchable dans le mur, l’Italienne a devancé sa compatriote Elena Curtoni (+ 0’’01) et la favorite Mikaela Shiffrin (+ 0’’06). L’Américaine est idéalement placée avant le slalom où elle devra résister aux retours de Michelle Gisin (5e), Petra Vlhova (7e) ou de la tenante du titre, Wendy Holdener (14e). Les Françaises sont, sans surprise, beaucoup plus loin.
Les favorites ont toutes répondu présentes. Tenante du globe de la spécialité, Federica Brignone a profité d’un bien meilleur dossard que Shiffrin ou Vlhova et d’une connaissance parfaite de la piste pour découper la Vertigine. Pas forcément une grande glisseuse à la base, l’Italienne a idéalement négocié le plat final en sortant du mur avec beaucoup de hauteur et de vitesse. Suffisant pour prendre la tête à l’issue du Super-G, devant sa compatriote Elena Curtoni (+ 0"01), bien plus relâchée que la semaine dernière (18e du Super-G, 8e de la descente). Mais ses rivales dans la lutte pour l’or ne sont pas très loin.
Mondiaux
De Val d'Isère 2016 aux Mondiaux 2021 : "L'abandon n'a jamais été une option" pour Faivre
HIER À 10:04

Les favorites en une seconde

Bluffante sur le Super-G (3e) pour sa première course en vitesse de l’hiver, Mikaela Shiffrin – qui n’a jamais ni été sacrée ni gagné le globe en combiné - a confirmé son retour aux affaires. Après une mise en action stratosphérique (-0"30 au 1er inter), l’Américaine a minimisé les risques, assurant ses trajectoires, mais n’en a pas perdu pour autant son efficacité, gardant énormément de vitesse pour se placer idéalement en vue du slalom (3e, + 0"06).
Mieux, elle a repoussé toutes les slalomeuses à plus de deux dixièmes. La meilleure d’entre elles, Michelle Gisin, est 5e (+ 0"26), juste devant une très solide Petra Vlhova (7e, + 0"40). Tenante du titre, la Suissesse Wendy Holdener a elle plus souffert (14e, + 0"97), notamment à la sortie de la partie technique, et devra réaliser un slalom de folie pour conserver son titre.
Côté Françaises, il n’y avait pas beaucoup d’ambition au départ de ce combiné, si ce n’est celui de prendre de l’expérience et du plaisir en donnant le maximum. Chose parfaitement réalisée par Laura Gauche, sans doute autrice de son meilleur Super-G de l’hiver avec une 16e place (+ 1"18) provisoire. Visiblement plus stressée et incapable de se relâcher, Tifany Roux doit elle se contenter de la 28e place (+ 3"44) au terme d’un run marqué par un manque criant d’engagement et de prises de risques. Bien loin des ingrédients mis par Federica Brignone.
Mondiaux
Du briefing à l'émotion de La Marseillaise : Les dessous du titre mondial de Faivre sur le géant
HIER À 09:48
Mondiaux
Faivre : "Quand je suis arrivé à Cortina, je ne me suis pas dit : '"Il y a un goût de médailles'"
05/03/2021 À 16:31