Cette fois, ça y est, elle le tient enfin. Douze ans après ses premières médailles mondiales, Lara Gut-Behrami a enfin décroché ce jeudi son premier titre de championne du monde en s’imposant sur le super-G des Mondiaux de Cortina d’Ampezzo. En pleine confiance après ses quatre succès de rang en Coupe du monde, la Suissesse a encore régalé sur le Tofane en dominant largement la concurrence, avec un haut de tracé monumental et beaucoup de justesse dans la section technique. Elle devance sa compatriote Corinne Suter (+ 0’’34) et l’Américaine et tenante du titre Mikaela Shiffrin (+ 0’’47), qui a sans doute vu l’or lui échapper avec une grosse faute sur le bas. Pas d’exploit pour les Françaises, qui finissent loin.
Elle était l’immense favorite et elle a parfaitement assumé son statut. Toujours placée mais malheureuse jusqu’ici en grands championnats (bronze olympique en descente, 5 médailles aux Mondiaux), Lara Gut-Behrami n’a cette fois pas laissé passer sa chance de décrocher son premier grand titre. Sur la piste Olympia de Cortina, la Suissesse a fait parler sa confiance actuelle avec une nouvelle prestation de haute volée.
Mondiaux
De Val d'Isère 2016 aux Mondiaux 2021 : "L'abandon n'a jamais été une option" pour Faivre
06/03/2021 À 10:04

Une course parfaite pour un couronnement logique : le super-G doré de Lara Gut

Très engagée, la skieuse de Sorengo a fait la différence sur la première partie du tracé, avec une glisse parfaite, pour creuser les écarts (-0''62 au 2e inter). Très intelligente tactiquement par la suite, notamment pour éviter de sortir large à la sortie du Festis, une faute qui a coûté cher à beaucoup de filles, Gut-Behrami n’a pas craqué pour s’offrir son premier titre mondial, à 29 ans. Il ne manque désormais plus à son palmarès qu’un titre olympique.
Shiffrin peut regretter sa faute
Des titres olympiques, Mikalea Shiffrin en compte plusieurs mais l’Américaine est passée tout près d’ajouter un nouveau sacre mondial à son immense palmarès. Un peu dans le flou en vitesse où elle n’avait pas disputé la moindre course de l’hiver, la skieuse de Vail n’a pas hésité une seconde en s’engageant à 200% sur ce super-G. Exceptionnelle sur le haut du tracé, découpant les courbes avec son ski aussi léger que précis, Shiffrin semblait filer vers le titre (- 0’’36 d’avance sur Gut-Behrami au dernier intermédiaire) lorsqu’elle s’est fait démonter par l’ultime mouvement de terrain.

Mikaela Shiffrin

Crédit: Getty Images

Une faute qui l’a forcée à sortir très large, perdant ainsi toute sa vitesse sur le bas, qui lui coûte non seulement l’or mais aussi l’argent puisqu’elle doit se contenter de la 3e place (+ 0''47). Troisième il y a deux ans, la Suissesse Corinne Suter gagne une place (2e, + 0'34) grâce à un bas de parcours sensationnel et confirme qu’elle répond toujours présent dans les grands rendez-vous.
Les Françaises ne peuvent elles pas en dire autant. Pas forcément attendues sur une discipline où elles n’ont pas eu de résultat cet hiver, les Tricolores n’ont pas réussi à se sublimer. Partie avec le dossard 2, Tiffany Gauthier avait pourtant un bon coup à jouer mais la Tignarde est passée à côté du rendez-vous, avec des courbes faites en plusieurs temps et, surtout, un ski extérieur qui a trop tapé. Elle se contente finalement de la 21e place (+ 2''20), juste devant Laura Gauche (26e, + 2''87). La meilleure Française a donc encore été Tessa Worley. Partie avec le dossard 16, la Tricolore a fait preuve de belles intentions mais elle a manque de vitesse pour jouer plus haut, la faute à virages corrigés sous la porte. Des erreurs qui coûtent cher sur une piste aussi "facile" que celle de Cortina. La skieuse du Grand-Bornand ouvre au final ses Mondiaux avec une 13e place (+ 1''30) plus qu’honnête. Avant de viser bien plus haut, plus tard, en géant.
Mondiaux
Du briefing à l'émotion de La Marseillaise : Les dessous du titre mondial de Faivre sur le géant
06/03/2021 À 09:48
Mondiaux
Faivre : "Quand je suis arrivé à Cortina, je ne me suis pas dit : '"Il y a un goût de médailles'"
05/03/2021 À 16:31