Getty Images

Ledecka : "J'ai demandé à ma mère si je n'avais pas raté une porte"

Ledecka : "J'ai demandé à ma mère si je n'avais pas raté une porte"

Le 17/02/2018 à 09:44Mis à jour Le 17/02/2018 à 10:08

JO PYEONCHANG 2018 : Ester Ledecka a provoqué une secousse sismique ce samedi en devenant championne olympique de Super-G. L'exploit réalisé par la Tchèque de 22 ans a bluffé le monde du ski. Mais pas seulement. La principale intéressée également a eu du mal à réaliser ce qu'elle venait d'accomplir.

Ester Ledecka est un phénomène. Quelques minutes après l'onde de choc qu'elle a provoquée en devenant championne olympique de Super-G, à la surprise générale, la Tchèque s'est présentée en conférence de presse… avec son masque sur les yeux. Interrogée sur la raison d'une telle attitude, la double championne du monde de snowboard ne s'est pas démontée : "C'est une demande de mon sponsor." Avant d'ajouter moins sérieusement : "Je ne m'attendais pas à venir devant vous à vrai dire. Je ne suis pas apprêtée comme les autres filles, je n'avais pas de maquillage". Rafraîchissant et complètement décalé. Tout ce qu'on aime.

Et puis, son exploit du jour a été au centre des questions de la presse. Evidemment. "Que puis-je vous dire ? Qui s'attendait à un tel résultat, très franchement ?", a commenté la nouvelle reine du Super-G. Il fallait voir sa tête quand elle a découvert, incrédule, son classement sur l'écran électronique dans l'aire d'arrivée. Première pour un centième. "J'ai regardé l'écran et je me suis dit : 'Ce n'est pas possible ! Il y a une erreur. Je vais attendre qu'ils corrigent mon temps'. Dans la foule, tout le monde criait. Je me suis demandé pourquoi. J'ai dû me pincer plusieurs fois pour réaliser que ce n'était pas un rêve", a-t-elle avoué, dans un éclat de rire général. Au grand dam d'Anna Veith, le chrono renseigné était bien le bon et s'est figé pour l'Histoire.

" Sa victoire, c'est toute la beauté du sport"

"Juste après ma course, j'ai vu ma mère. Je lui ai demandé si j'avais bien skié et si elle était sûre que je n'avais pas manqué de porte", a plaisanté Ledecka. Je pense que ma famille est aussi étonnée que moi." L'issue inattendue de ce Super-G a également bluffé ses principales adversaires. "Sa victoire, c'est toute la beauté du sport", s'est félicitée l'Italienne Sofia Goggia. Coupable d'une faute grossière en bas du parcours, Lindsey Vonn a raté de peu l'or olympique. Si l'Américaine, 6e à 0"37, n'a pas découvert Ledecka ce samedi, elle ne s'attendait pas à voir la snowboardeuse sur la plus haute marche du podium : "Ester m'avait battue lors d'un entraînement à Lake Louise (en novembre 2017) et là, c'était une surprise. Là, je suis scotchée. Après, aux Jeux Olympiques, beaucoup de choses peuvent se passer. Les favorites ont une grosse pression".

Ester Ledecka

Ester LedeckaGetty Images

"Les filles n'ont pas pris tous les risques, a développé Ledecka. Peut-être car elles n'avaient pas la même pression que moi. Quand je me suis lancé, j'ai juste essayé de produire mon meilleur ski. Je me suis dit : 'tu es là maintenant. Fais-toi plaisir. " Interrogée sur les raisons d'un tel succès, la Tchèque a eu du mal à argumenter : "Aujourd'hui, j'avais la confiance de la snowboardeuse." Pour Roman Kompost, le vice-président du comité national olympique tchèque, c'est la polyvalence de Ledecka qui a fait des merveilles sur la piste de Jeongseon : "L'avantage, c'est qu'elle n'est pas spécialisée, mais sa base lui permet de briller dans plusieurs sports."

Maintenant, la Tchèque va devoir hiérarchiser ses objectifs et revoir son programme à Pyeongchang. Sera-t-elle au départ de la descente mercredi qui précèdera trois jours d'entraînement ? Ou tentera-t-elle de briguer l'or du géant du snowboard qui débute jeudi ? Et si elle tentait les deux ? On n'est pas à une surprise près avec le phénomène Ledecka.

0
0