Imago

Pour Hirscher, "le combiné ne doit pas disparaître mais être revu"

Pour Hirscher, "le combiné ne doit pas disparaître mais être revu"

Le 13/02/2018 à 12:00Mis à jour Le 13/02/2018 à 12:07

JO PYEONGCHANG 2018 – Champion olympique du combiné ce mardi, Marcel Hirscher s'est exprimé sur l'éventuelle disparition de la discipline à la fin de la saison prochaine. L'Autrichien espère que le format sera modifié mais perdurera.

Finalement, le combiné alpin sera-t-il toujours au programme des prochains JO d'hiver, à Pékin, dans quatre ans ? Rien n'est moins sûr. Le CIO doit se prononcer en juin prochain et la question reste en suspens.

La discipline, qui vit ses dernières heures, a, en tout cas, un fervent défenseur. Et il ne s'agit pas de n'importe qui. Ni plus ni moins que le tout frais champion olympique de la spécialité, Marcel Hirscher. Pour l'Autrichien, le combiné alpin "ne doit pas disparaître" des Jeux Olympiques mais sa formule "doit être revue". Pour Hirscher, "il vaudrait mieux que la manche du slalom soit couplé à un Super-G", et non à une descente, comme c'est le cas aujourd'hui le plus souvent.

Alexis Pinturault, Marcel Hirscher et Victor Muffat-Jeandet lors des JO de Pyeongchang

Alexis Pinturault, Marcel Hirscher et Victor Muffat-Jeandet lors des JO de PyeongchangGetty Images

Le parallèle plus séduisant ?

"Avec la descente, c'est un entraînement spécifique de deux-trois jours. Je n'ai pas de temps à consacrer à la vitesse. Je m'étais interrogé sur la pertinence d'une participation au combiné", a poursuivi Hirscher. "Après coup, je suis bien sûr très, très heureux de mon choix. Cela m'enlève pas mal de pression, palpable en Autriche", a conclu le sextuple tenant du classement général de la Coupe du monde.

A l'avenir, le CIO pourrait remplacer cette discipline par le parallèle, beaucoup plus télégénique et plus séduisant. La mort programmée du combiné est prévue aux Mondiaux d'Äre en 2019. Cela signifiera-t-il la fin de la polyvalence ? Ces derniers mois, d'autres skieurs se sont exprimés pour tenter de sauver l'épreuve. "C'est une honte de le voir disparaître ainsi. Le fait d'en organiser deux par saison l'a tué à petit feu", avait pesté Kjetil Jansrud dans les colonnes du Matin en janvier dernier. Dans la foulée, une pétition a été lancée sur le site Change.org par un Français de 52 an, Pierre Couturier. A ce jour, elle compte 1109 signataires. Pour un objectif de 1500. Pas certain que ça suffise à convaincre la FIS et le CIO de revoir leurs plans.

0
0
Nouvelles vidéos