Getty Images

Shiffrin va-t-elle devoir modifier sa feuille de route ?

Shiffrin va-t-elle devoir modifier sa feuille de route ?

Le 14/02/2018 à 08:58Mis à jour Le 14/02/2018 à 09:20

JO PYEONGCHANG 2018 – Championne olympique de slalom à Sotchi il y a quatre ans, Mikaela Shiffrin n'a pas été en mesure de défendre son titre, ce mercredi en Corée. La faute à une météo de nouveau capricieuse et qui va forcément remettre en question le programme que s'est fixé l'Américaine de 22 ans.

Le report du géant avait, dans un premier temps, mis Mikaela Shiffrin dans d'excellentes dispositions dans sa folle quête dorée à Pyeongchang. L'objectif avoué de l'Américaine est de gagner dans toutes les disciplines sur lesquelles elle est engagée en Corée du Sud. Autant dire toutes ou presque. Quatre ou cinq pour être plus précis. Mais la météo capricieuse va-t-elle finalement bouleverser ses plans ?

Prévu initialement ce mercredi, le slalom féminin n'a pas eu lieu. Le vent et le brouillard ont forcé les organisateurs à le reporter à vendredi. Et c'est là que ça se complique pour la championne olympique en titre de la spécialité. Il y a quelques jours, elle semblait ne plus être très sûre de courir après autant de lièvres : "Je ne suis pas certaine d'avoir l'énergie pour tout faire. Toutes les options sont ouvertes." Avec ces reprogrammations, Shiffrin va devoir disputer trois épreuves en trois jours : le géant jeudi et le slalom vendredi sur la piste de Yongpyong puis le Super-G samedi, sur celle de Jeongseon. Un menu pantagruélique qu'il va falloir ingérer.

Des tempêtes de neige pour succéder au vent ?

Pour Luc Alphand, interrogé par l'AFP, ce programme ne sera pas simple à encaisser : "Deux courses en deux jours, à peu près un week-end de Coupe du monde, les filles sont habituées, estime le dernier vainqueur français de la Coupe du monde en 1997. Mais trois courses en trois jours, ça commence à peser." Même si Shiffrin n'a pas flirté avec les piquets serrés ce mercredi, elle a tout de même laissé de l'énergie, comme l'ensemble du plateau d'ailleurs, selon Alphand : "Quand on annule très tôt, tu restes à l'hôtel. Là, les filles sont montées, elles ont fait un début de reconnaissance, elles sont restées dehors, t'as laissé déjà un peu d'influx."

Et de conclure : "Tu te prépares pour le jour J et ce n'est finalement pas le jour J". A en croire les prévisions météorologiques, la situation ne devrait pas s'arranger tout de suite en Corée du Sud. Après le vent, ce sont des tempêtes de neige qui sont annoncées.

0
0
Nouvelles vidéos