Getty Images

Slalom messieurs : qui pour battre Hirscher? Kristoffersen, le papillon!

Kristoffersen, celui qui peut faire tomber Hirscher ?
Par AFP

Le 21/02/2018 à 16:06

JO PYEONGCHANG 2018 - Alors que Marcel Hirscher fait figure d'immense favori au titre olympique sur le slalom ce jeudi, le Norvégien Henrik Kristoffersen apparaît comme le seul à pouvoir contester sa suprématie.

Et s'il gâchait la fête ? Pour déjouer les plans de Marcel Hirscher, en quête jeudi d'une 3e médaille d'or aux Jeux de Pyeongchang avec le slalom, le Norvégien Henrik Kristoffersen présente les meilleurs arguments, papillon entre les piquets et antithèse de l'Autrichien. Surnommé à ses débuts "l'asperge" pour son physique maigrelet, Kristoffersen est plus jeune de cinq ans, plus grand (1,79 m contre 1,73 m) et plus léger que le sextuple vainqueur de la Coupe du monde de ski alpin, qui colle à la piste comme une monoplace de Formule 1.

Le Norvégien n'a connu que les skis "carving" (paraboliques) et il en joue à merveille avec son mouvement de balançoire qui anime ses jambes. "On a l'impression qu'il n'a pas de puissance musculaire quand on voit ce qu'il dégage de lui. Par contre, sur sa manière, c'est impressionnant. Il arrive à utiliser le ski dans son intégralité", souligne le Français Sébastien Amiez, vice-champion du monde de slalom en 1997 et médaillé d'argent olympique en 2002.

"Jamais il ne se trouve en difficulté dans les virages et il freine moins que les autres", avait expliqué la saison dernière Angelo Maina, directeur course chez Rossignol. Papillon entre les piquets, le skieur de Lorenskog, près d'Oslo, garde constamment ses skis à plat, gage de vitesse et de stabilité. En 31 slaloms, entre Coupe du monde et Championnats du monde, il n'est sorti que deux fois de la piste, un ratio impressionnant - et il compte 15 victoires en Coupe du monde, dont la dernière le 21 janvier, sur le prestigieux site de Kitzbühel, devant... Hirscher.

"Kristoffersen essaie de prendre du poids. C'est pas facile de prendre du poids, car il faut aussi garder cette légèreté, cet engagement. On ne sait pas s'il aura la même façon de skier", ajoute Amiez. "Il est aussi très fort dans sa tête, cherchant tout le temps la victoire, avait indiqué Maina. Des jeunes aussi doués et complets physiquement, techniquement et mentalement, il y en a un tous les dix ans". Le problème, c'est que des Hirscher, il en naît un tous les 50 ans.

Marcel Hirscher

Marcel HirscherGetty Images

0
0