Marco Odermatt n’a pas craqué sous la pression. Porteur du dossard rouge pour la première fois, meilleur temps de la première manche, le Suisse est allé chercher sa première victoire en géant, la deuxième en carrière après le super-G de Beaver Creek, ce lundi à Santa Caterina. Il s’impose avec 0''73 d’avance sur l’Américain Tommy Ford et 0''75 sur le Croate Filip Zubcic. Cinquième, Alexis Pinturault manque le podium pour sept centièmes.

Dix ans après Janka, Odermatt n'a pas craqué sous la pression : sa seconde manche triomphante

Santa Caterina
Co-leader du général avec Pinturault, Odermatt peut-il prétendre au gros globe ?
07/12/2020 À 17:12
Deuxième à Solden, troisième samedi pour la première des deux courses prévues dans la station talienne, Odermatt s’est offert un troisième podium en autant de géants depuis le début de l’hiver. Mais cette fois, il s’élève sur la plus haute marche. Une victoire sans bavure, construite en deux temps. Parti avec le moins bon dossard des cadors en première manche (7), l’Helvète a montré d’entrée qu’il était dans une grande journée, repoussant à 19 centièmes Leif Kristian Nestvold-Haugen et 24 centièmes Alexis Pinturault.

Dix ans après Janka

Les écarts demeuraient minces avant la manche finale. Mais au lieu de flancher, l’Helvète de 23 ans a su enfoncer le clou en début d'après-midi pour devenir le premier Suisse à remporter un géant depuis Carlo Janka, le 5 mars 2011. Une disette étirée sur près de dix ans et 75 courses sans succès. Jusqu’à ce lundi.
Ce deuxième succès en carrière, un an et un jour après celui de Beaver Creek, lui permet de régner sur le circuit après les quatre premières courses de l’hiver. Il conforte évidemment son leadership au classement du petit globe. Mais il prend aussi la tête du général, à égalité de points avec Alexis Pinturault (240).

Alexis Pinturault à Santa Caterina

Crédit: Getty Images

Bis repetita pour Pinturault et Kristoffersen

Deux jours après s’être imposé sur la piste italienne, Zubcic a de nouveau fait le show en réalisant une seconde manche de folie (meilleur temps) qui a rattrapé la première. Le Croate a remonté 18 places pour aller chercher un cinquième podium en carrière, le deuxième consécutif.
A Santa Caterina, les géants se suivent et se ressemblent pour Pinturault. Il s’est classé 5e (+0”82), comme samedi, une performance cette fois très frustrante dans la mesure où le podium lui échappe pour sept centièmes, et la deuxième place pour neuf centièmes. Il marque tout même des points intéressants sachant que Henrik Kristoffersen est une nouvelle fois passé à travers (12e), 48 heures après une étonnante 22e place.

Sept centièmes : Pinturault a manqué le podium d'un souffle à Santa Caterina

Les autres Français n'ont pas vraiment rigolé non plus. Thibaut Favrot est 14e (+1”34), Mathieu Faivre (20e, +1”60). Victor Muffat-Jeandet, déjà à la peine sur le premier run (29e), a été le seul skieur à abandonner en seconde manche. Maarten Meiners s'est lui montré ravi de sa 25e place : il est le premier Néerlandais de l'histoire à marquer des points en géant.
Santa Caterina
Sept centièmes : Pinturault a manqué le podium d'un souffle à Santa Caterina
07/12/2020 À 13:46
Santa Caterina
Dix ans après Janka, Odermatt n'a pas craqué sous la pression : sa seconde manche triomphante
07/12/2020 À 13:15