Comment se passe votre stage à Ushuaïa?
Alexis Pinturault : "Nous avons des vraies conditions d'hiver, avec des pistes qui offrent de la difficulté, de beaux profils, variés, pas comme sur un glacier l'été en Europe, où la neige est 'facile'. J'ai toujours aimé Ushuaïa, c'est mon 14e séjour là-bas. J'avais fait ce choix avant l'été, les conditions météo en Europe (fortes chaleurs, beaucoup de glaciers impraticables) ont conforté ce choix. Je fais un peu de tout, du développement de matériel et de la technique. Je reviens de loin, je n'avais plus beaucoup de base technique après ma saison, je reprends de zéro. J'enclenche une nouvelle dynamique, j'ai beaucoup à faire."
Ski alpin
Svindal annonce souffrir d'un cancer des testicules
HIER À 17:11
Vous aviez fait état d'une fatigue générale toute la saison dernière...
A.P. : "Je vois des choses aujourd'hui que je ne voyais plus l'an dernier. Je ne parvenais pas à me projeter, j'avais vraiment besoin d'un bilan, que je n'avais pas fait en 2021. J'ai passé la saison avec la tête sous l'eau, sans jamais revenir à la surface. Je me suis lancé dans un travail de préparation mentale avec 'Titou' (Stéphane Quittet, son nouvel entraîneur, ndlr), qui travaille là-dedans depuis 5 ans. On a échangé par rapport à tout ça. L'avenir, les objectifs, j'arrive désormais à me les fixer."

"Je me demandais si la tête ne me disait pas stop" : l'interview de Pinturault en vidéo

Vous pensez-vous capable de retrouver votre niveau de N.1 mondial, comme en 2021 ?
A.P. : "L'an dernier je n'ai pas gagné, je suis monté sur seulement trois podiums. Je veux reconstruire le puzzle, gagner de nouveau, c'est mon objectif principal. Ensuite, si j'y parviens, je réfléchirai à d'autres objectifs dans la saison. Les championnats du monde en France, par exemple, sont très importants. Chaque skieur français voudra y briller, moi d'autant plus que c'est dans ma station. Pour cet événement, j'ai un objectif simple : m'amuser. Je voudrais bien clamer que je veux être champion du monde à la maison. Mais il faut être réaliste. Je n'étais pas en mesure de prétendre à une médaille après ma saison dernière. Donc je veux d'abord construire en retrouvant la victoire avant d'y penser."

Pinturault a rectifié le tir, mais pas de médaille pour lui : sa seconde manche du géant

Propos recueillis par Robin Gremmel
Ski alpin
"Usé et vidé" par sa saison, Pinturault reprendra le 13 juin
31/05/2022 À 16:22
Crans-Montana
Les Mondiaux 2027 à Crans-Montana
25/05/2022 À 19:19