L'histoire se répète. Et elle est cruelle pour le ski de fond français, passé une nouvelle fois tout près de son premier podium olympique individuelle sur une épreuve de distance. En 2010, Vincent Vittoz avait frôlé la médaille sur le 15km libre. Huit ans plus tard, ce vendredi, Maurice Manificat a imité son modèle avec une similarité troublante. La même place (5e). Le même retard sur le podium (quatre secondes).

PyeongChang
Bjoergen est bien sur le toit de l'Olympe
25/02/2018 À 07:51

La déception est immense pour le skieur de La Clusaz, qui s'avançait en grand favori, au moins pour la médaille, du haut de son statut de leader de la coupe du monde de distance. Le titre de ce 15km libre est revenu à l'inévitable Dario Cologna, large vainqueur devant le Norvégien Simen Hegstad Krueger (+18''3), titré dimanche en skiathlon, et le Russe Denis Spitsov (+23''). Le Suisse triple la mise sur la distance puisqu'il s'était également imposé lors des 15km de Vancouver (style libre) et Sotchi (classique). Un exploit inédit. Aucun fondeur n'avait réussi à remporter trois titres consécutifs sur la même distance. C'est son 4e sacre olympique en comptant le skiathlon de 2014.

C'était pourtant bien parti pour Manificat. Vainqueur sur la distance en décembre à Davos, le vice-champion du monde en titre a pris le meilleur départ. Il était en tête au premier intermédiaire (1,5km). Cologna a ensuite lâché les chevaux, indomptable. Mais le fondeur de La Clusaz est longtemps resté le meilleur du reste du monde. C'était le cas à la mi-course. Et même au 10e kilomètre. Mais la fin lui a été fatale. Descendu au pied du podium à 1,5km de la ligne, il s'est finalement classé 5e à 28''5 de Cologna. Et à quatre secondes du bronze revenu à Spitsov, jeune fondeur russe de 21 ans.

Manificat : "Sans doute la dernière chance de ma carrière en individuelle"

"C'est dur. On fait un sport de merde. Ça se joue à peu de choses", a réagi à chaud Manificat au micro de nos confrères de France Télévisions. À 31 ans, il sait qu'il a sans doute manqué la plus belle opportunité de sa carrière de remporter une médaille olympique individuelle, huit ans après sa 6e place à Vancouver sur cette distance et cinq jours après sa 5e place en skiathlon. "C'est une grosse déception. Je suis vraiment désolé…" a-t-il poursuivi avant d'être pris par une montée de larmes. "Je n'ai pas ramené la médaille, vous ne pouvez pas imaginer à quel point je la voulais. C'était sans doute la dernière chance de ma carrière en individuelle. Il reste le relais de dimanche pour essayer de faire de belles choses." Un relais où les Bleus, auteurs d'un résultat d'ensemble correct vendredi (Backsheider 17e, Gaillard 23e et Parisse 26e), viseront une nouvelle breloque quatre ans après le bronze historique de Sotchi.

Krueger Cologna Spitsov JO Pyeongchang

Crédit: Getty Images

PyeongChang
Manificat se voit aller jusqu'aux JO de Pékin
23/02/2018 À 07:05
PyeongChang
Manificat : "Cette médaille, on la dédie à Lucas"
21/02/2018 À 14:35