Ronnie O'Sullivan sera le grand absent des quarts de finale du Championnat du monde. Tenant du titre, sextuple vainqueur et plus grande star du snooker, l'Anglais a été sorti 13 frames à 12 par Anthony McGill dans ce qui a constitué pour l'heure le grand moment de la première moitié de cette édition 2021 au Crucible Theatre de Sheffield. Mais même en l'absence de "The Rocket", le plateau des quarts s'annonce alléchant avec pas moins de six anciens champions du monde parmi les huit derniers rescapés.
Le bas du tableau apparaît particulièrement relevé puisqu'on y retrouve les quatre têtes de série les plus hautes. Un vrai champ de mines et deux quarts de finale qui auraient eu de l'allure en tant qu'affiches finales pour le titre. Le numéro un mondial Judd Trump, en quête d'un deuxième sacre après celui de 2019, affrontera Shaun Murphy dans un duel 100% anglais. Murphy brigue aussi une deuxième couronne. Il avait été sacré à seulement 22 ans en... 2005.
Trump a remporté plutôt tranquillement ses deux premiers tours (10-4 et 13-8), mais attention : il a alterné sessions où il a déroulé son jeu à la perfection et d'autres où il s'est montré plus erratique, comme ce lundi après-midi. Et comme il reste sur trois défaites face à Murphy, ce duel semble très ouvert.
Championnat du Monde
Coups de génie à gogo : Selby, O'Sullivan, Murphy... Le top des plus beaux coups
05/05/2021 À 09:40

Judd Trump

Crédit: Getty Images

Robertson - Wilson, ça promet

Le vainqueur de la rencontre entre Trump et Murphy retrouvera en demi-finale Neil Robertson ou Kyren Wilson, dans ce qui est peut-être l'affiche la plus excitante de ces quarts de finale. Robertson, alias "The Thunder Down Under", est un des hommes en forme. Auteur d'une très bonne saison, l'Australien, dont la coupe de cheveux fait sensation à Sheffield, a notamment décroché en décembre son troisième titre au UK Championships, un des trois tournois de la Triple Couronne, avant de décrocher son 20e tournoi classé lors du Championnat du circuit, en dominant O'Sullivan en finale.
Si Neil Robertson a toutes les raisons de croire en un deuxième titre mondial après celui de 2010, le plus dur commence pour le numéro 3 mondial. Face à lui se dresse Kyren Wilson, le finaliste malheureux de l'édition 2020. Bien installé dans le Top 10 mondial depuis trois ans, Wilson vit lui aussi une saison solide. Surtout, il aime affronter Neil Robertson, qu'il a battu trois fois sur quatre, et même sévèrement lors de leurs deux dernières confrontations (5-0 et 6-2). "Neil est probablement mon favori si je devais désigner un candidat au titre, mais j'adore le jouer et j'ai souvent bien réussi contre lui donc je suis plutôt confiant", a d'ailleurs prévenu l'Anglais.

Un blockbuster et une demi-surprise

Dans le haut du tableau, un blockbuster et une affiche un peu plus étonnante. Gros choc en perspective entre les deux Mark, Selby et Williams. Pour donner une idée de son envergure, dans l'histoire du snooker, six joueurs seulement ont remporté au moins deux fois chaque tournoi de la Triple Couronne. Selby et Williams en font partie. C'est donc un duel de légendes qui débutera mercredi après-midi à 15h30. Mark Selby, le joueur le plus clinique et méthodique de la planète, face à l'un des trois géants de la classe rookie 1992 en compagnie de Ronnie O'Sullivan et John Higgins. Un Higgins que Williams s'est chargé de sortir en huitièmes de finale.

Le remarquable "century" de Selby en vidéo

Après un trou noir de plusieurs années dans la décennie 2010, Mark Williams est revenu au top ces dernières saisons, allant jusqu'à obtenir son 3e titre de champion du monde en 2018. La passe de quatre n'a rien d'impossible à en croire son vieux rival O'Sullivan, comme ce dernier l'a confié à Eurosport : "Williams a été fantastique ces derniers tournois. Avec le jeu qu'il produit actuellement, il est très dangereux. On sent qu'il prend beaucoup de plaisir et un joueur de ce niveau qui prend du plaisir est forcément dangereux."
Enfin, le duel qui ouvrira mardi le bal de ces quarts de finale est aussi, sur le papier en tout cas, le plus inattendu. Les trois têtes de série les plus hautes (O'Sullivan, mais également Stephen McGuire et Ding Junhui ont disparu. Anthony McGill tentera de confirmer son exploit contre le tenant du titre face à Stuart Bingham. Ce n'est pourtant pas un "petit" match. A son meilleur niveau McGill, passé l'an dernier à quelques billes de la finale, est capable de battre n'importe qui n'importe quand. O'Sullivan peut le confirmer. Bingham, lui, est un ex-numéro 2 mondial, et surtout ancien champion du monde. C'était en 2015. Depuis, on ne l'avait plus revu en quarts de finale au Crucible. Jusqu'à cette semaine. Méfiance, donc.

Ses nerfs ont tenu : la libération pour Anthony McGill lors de la 25e frame

Le tableau des quarts (au meilleur des 25 frames)

Anthony McGill (Ecosse - N°16) – Stuart Bingham (Angleterre - N°10)
Mark Selby (Angleterre - N°4) – Mark Williams (Galles - N°13)
Neil Robertson (Australie - N°3) – Kyren Wilson (Angleterre - N°6)
Judd Trump (Angleterre - N°1) – Shaun Murphy (Angleterre - N°7)
Championnat du Monde
Un public au Crucible Theatre, ça change tout
05/05/2021 À 08:47
Championnat du Monde
Tension extrême, libération suprême : Selby a eu de la glace dans les veines au moment de conclure
04/05/2021 À 08:13