Getty Images

Pereira de Sousa : "Il y a quatre ans, je regardais ces filles à la télé…"

"Il y a quatre ans, je regardais ces filles à la télé…"

Le 16/02/2018 à 09:30Mis à jour Le 16/02/2018 à 10:28

PYEONGCHANG 2018 - Julia Pereira de Sousa est devenue vendredi vice-championne olympique de snowboardcross, à 16 ans seulement. Ce qui fait d’elle la plus jeune médaillée de l’histoire de l’équipe de France aux Jeux d’hiver. Une divine surprise pour une demoiselle pleine d’avenir.

Et vous, vous faisiez quoi à 16 ans ? Vous prépariez votre bac de français ? Très bien. Julia Pereira de Sousa aussi. Mais elle, avant même de se présenter à l’oral, est vice-championne olympique de snowboardcross. Et ça en jette.

Etre médaillé aux Jeux est un aboutissement. La plupart du temps. Et puis il arrive que ce soit un acte de naissance. Julia Pereira de Sousa est à classer dans cette seconde catégorie : ceux qui sont nés aux JO. Quand on dit "nés", on exagère à peine alors que la septième médaillée tricolore de Pyoengchang a vu le jour au XXIe siècle et n'affiche que 16 printemps au compteur.

Julia Pereira De Sousa

Julia Pereira De SousaGetty Images

Des quatre Tricolores engagées dans l’épreuve du snowboardcross, c'est celle qu'on attendait le moins. Parce que la dernière arrivée. Parce que la plus jeune. Parce qu'elle est moins bien classée que ses partenaires au général de la Coupe du monde. Et parce que, enfin, elle n'avait pas démarré la journée la plus importante de sa jeune carrière de "rideuse" du bon pied. "Quinzième en qualifications, ça ne met pas trop en confiance. Mais depuis le début de saison, à chaque fois que je fais une mauvaise qualif', je fais une bonne perf' après", a-t-elle souligné une fois redescendue du podium mais toujours suspendue sur son nuage.

" J’ai commencé le snowboard deux ans seulement avant Sotchi "

Bien vu. La suite a été d'un bien meilleur acabit. Après être passée près de la porte, elle n'a plus joué avec le feu et même fait preuve d'une autorité certaine. Voire même de maturité. Deuxième de son quart de finale, troisième de sa demie derrière la future championne olympique Michela Moioli et la malheureuse Chloé Trespeuch, la jeune Pereira de Sousa est restée dans tous les bons coups. Jusqu'à conclure de manière magistrale en finale.

Julia Pereira De Sousa

Julia Pereira De SousaGetty Images

Médaillée d'argent, elle n'a pas seulement inscrit son nom dans l'histoire du sport olympique français. Elle en est aussi devenue la médaillée tricolore la plus précoce de l'histoire des Jeux d'hiver. Aucun(e) athlète n'avait décroché de breloque avant cet âge de 16 ans, 4 mois et 26 jours. La voici vice-championne olympique. Rendez-vous compte… "Ne le dites pas comme ça, ça me donne envie de pleurer ! (...) Il y a quatre ans, je regardais les autres filles à la télévision. Là, je suis avec elles et je finis deuxième ! J’ai commencé le snowboard deux ans seulement avant Sotchi. Depuis, mon rêve c’était la médaille, mais pas tout de suite !"

"Je ne m'y attendais pas, vu la tête de cette finale, avec les filles qui étaient avec moi. Mais du coup je n'avais rien à perdre", a assuré celle qui est en classe avec... Tess Ledeux. Ça s'est vu. Elle a (presque) tout gagné. Au nez et à la barbe des "anciennes". "En début de saison, elles n’avaient pas trop de souci à se faire, explique-t-elle en parlant de ses partenaires. Elles sont devant et elles n’ont rien à prouver à personne. Ce sont les meilleures. Mais je ne cacherai pas ma joie devant elles, je ne la cacherai jamais, on parle quand même d’une médaille olympique. Je suis tellement fière de ce que j’ai fait." Il y a de quoi. Prochain objectif ? L'or dans quatre ans ? Oui. Mais avant ça, il y aura le bac.

0
0
Nouvelles vidéos