Submergé par l'émotion, Mathieu Bozzetto n'a pu retenir ses larmes. Il faut dire que cette médaille olympique, le Français a couru derrière durant toute sa carrière. Le snowboarder a dû attendre ses 36 ans avant de décrocher - enfin - cette belle breloque de bronze. Lui qui avait terminé les Jeux de Nagano à la cinquième place, ceux de Salt Lake City en sixième position et pris une cruelle quatrième place à Turin tient enfin sa revanche. Largement battu en demi-finale par Benjamin Karl, leader de la Coupe du monde, Bozzetto a su se remettre d'aplomb pour vaincre le Russe Stanislav Detkov au terme des deux manches de leur affrontement.
D'entrée, le Français a mis la pression sur les épaules du Russe en dominant la première manche, avec 96 centièmes d'avance. La seconde a été bien plus tranquille puisque Detkov a chuté dans le portillon de départ. Bozzetto pouvait brandir le drapeau tricolore. Sa victoire est d'autant plus remarquable qu'elle a été décrochée au terme d'un parcours professionnel exemplaire. Surtout, Bozzetto, qui avait arrêté sa carrière, est revenu à la compétition en 2009 pour tenter un quatrième pari olympique. Aujourd'hui, du haut de ses 35 victoires en Coupe du monde, le Français sait qu'il n'est pas revenu pour rien. Mais a eu du mal à trouver les mots pour expliquer ce qu'il ressentait.
"Je ne sais pas quoi dire, sincèrement, a-t-il confié. J'ai eu tellement peur de finir encore 4e (...) C'est vraiment extra. Moi, je n'y croyais pas (...) Je n'en reviens pas parce que je déteste cette neige-là, je la déteste quand c'est dur comme ça et que ça n'accroche pas. Ce n'est vraiment pas ma neige et je m'en sors bien. Ce matin, je savais que j'allais vivre un calvaire. Je ne m'attendais pas à ce dénouement." Ce qui le rend d'autant plus doux et agréable.
Vancouver 2010
Anthonioz, flèche d'argent
16/02/2010 À 23:11
Vancouver 2010
Ramoin, monsieur plus
15/02/2010 À 23:18
Vancouver 2010
Réclamation russe rejetée
28/02/2010 À 05:51