Sports d'hiver

Immortalité, patron, Poulidor : Les enseignements qu'il faut tirer du week-end

Partager avec
Copier
Partager cet article

Marit Bjoergen, Kjetil Jansrud, Noriaki Kasai et Jason Lamy-Chappuis

Crédit: Eurosport

ParFrançois-Xavier Rallet
30/11/2014 à 23:07 | Mis à jour 01/12/2014 à 09:03
@FX_Rallet

Kjetil Jansrud nouveau patron de la vitesse, Marit Bjoergen déjà au sommet, Noriaki Kasai un peu plus dans la légende, voici ce qu'il faut retenir de ce week-end.

A 42 ans, Kasai est immortel

Noriaki Kasai est entré un peu plus dans la légende du saut à ski. A Ruka-Kuusamo, le vétéran nippon est devenu le vainqueur le plus âgé de l’histoire dans une épreuve de coupe du monde, tous sports d’hiver confondus, à 42 ans, 5 mois et 23 jours. Co-lauréat avec Simon Amman, le Japonais s’est offert une 17e victoire sur le circuit majeur, pour 453 départs (!). A ce propos, vous savez à quand remonte son apparition en Coupe du monde ? La réponse ci-dessous :

Lake Louise

Comme la veille, Jansrud a dégainé plus vite que tout le monde

30/11/2014 À 19:23

Lire le tweet

Jansrud, nouveau patron de la vitesse

Aksel Lund Svindal absent. Bode Miller absent. Erik Guay absent. Kjetil Jansrud est désormais le nouveau boss de la vitesse mondiale. A Lake Louise, le Norvégien a affirmé sa suprématie en signant un retentissant doublé. Une démonstration en descente, tout d’abord le samedi, puis lors du Super-G dominical où il a fait la différence dans la partie la plus technique, à mi-pente. Comme Svindal en 2012. Le voilà aux commandes du général de la Coupe du monde. La question est de savoir maintenant s’il se sent capable de viser réellement le gros globe de cristal. Lui a sa petite idée : "Si j'arrive à conserver ma forme en descente et en super-G, peut-être qu'en fin de saison ça jouera (pour le général), mais pour le moment, ce n'est pas un but."

Lire le tweet

Bjoergen déjà au rendez-vous, la pépite Niskanen prend date

Avec 180 points dans son escarcelle, Marit Bjoergen pointe déjà tout en haut du général chez les dames. Victorieuse du sprint classique samedi, sa 67e victoire en carrière, la Norvégienne a terminé derrière sa compatriote Therese Johaug à l’issue du 10km classique. Après ceux de 2005, 2006 et 2012, la sextuple championne olympique s’est lancée vers un quatrième gros globe cet hiver.

Chez les messieurs, le prodige livo (sans majuscule !) Niskanen s’annonce comme un futur très grand. Le Finlandais de 22 ans, sacré à Sotchi en sprint par équipes, a débloqué son compteur en Coupe du monde en dominant le 15 km classique. Avant ce dimanche, Niskanen n’avait jamais fait mieux que quatrième sur le circuit (lors du 50km classique d’Oslo en mars dernier). Attention, grand talent.

Lire le tweet

Lamy-Chappuis aura besoin d’un peu de temps, Braud prend le relais

Certains se demandent si Jason Lamy-Chappuis sera en mesure de retrouver son niveau d’antan cet hiver, d’autres gardent une confiance aveugle en lui. On fait partie de ceux-là, même si on doute de ses capacités à viser un nouveau gros globe. Le champion olympique de Vancouver a débuté son hiver par une modeste 18e place en individuel samedi à Ruka. Mais le Bois-d’Amonier, qui semble retrouver ses sensations sur le tremplin, a rassuré son monde lors du team sprint. Accompagné de François Braud, "Jez" a joué avec les meilleurs tout au long de la course. Tactiquement parfait, offensif dans les bosses, Lamy-Chappuis a skié avec ses jambes et son cerveau. Et quand il a attaqué juste avant le septième relais, Braud, prometteur 10e samedi, a parfaitement pris la suite pour solidifier leur troisième place finale sur le podium.

Une victoire en relais mixte au rabais ? Non.

Oui, l'équipe de France s'est adjugé le relais mixte d'Östersund. Oui, c'est un résultat plaisant et encourageant, notamment pour Martin Fourcade, touché cet été par une sévère mononucléose. Non, il est difficile de s'enflammer car le plateau n'était pas complet et sans son leader, le résultat n'aurait assurément pas été le même. Si chez les dames, la Norvège avait aligné deux de ses leaders, chez les garçons, ce n'était pas le cas. Idem pour l'Allemagne et la Russie, même si ces deux relais n'avaient rien à envier à la France. On est tatillon mais juste pour vous faire réagir...

Hansdotter, la Poulidor du slalom

A bientôt 29 ans, Frida Hansdotter ne compte qu’un seul succès sur le circuit majeur : c’était à Kranjska Gora en février dernier, juste avant Sotchi. Pour 0"05, la Suédoise avait devancé la future retraitée, Marlies Schild. Cette fois-ci, les centièmes s’étaient glissés de son côté. Chose rare depuis ses débuts, en octobre 2004, en Coupe du monde. A ce jour, Hansdotter compte 145 départs pour douze podiums, dont onze… deuxièmes places. La dernière en date ce dimanche, derrière Nicole Hosp.

Les promesses de la vitesse tricolore

Un podium, trois tops 10. Le groupe vitesse de l'équipe de France a idéalement lancé son hiver au Canada. Le week-end avait parfaitement débuté avec la performance de Guillermo Fayed. Deuxième de la descente, le skieur de Chamonix a dû attendre son 29e anniversaire pour s'offrir un premier podium. Johan Clarey peut également se diriger vers Beaver Creek avec quelques certitudes et surtout deux tops 10 dans son escarcelle : 10e de la descente puis 8e du Super-G.

Regardez cet événement sur Eurosport Player

Combiné nordique

Podium pour Lamy-Chappuis et Braud à Ruka

30/11/2014 À 13:42
Lake Louise

Cette année, à Lake Louise, le héros tricolore se nommait Fayed

29/11/2014 À 19:47
Dans le même sujet
Sports d'hiver
Partager avec
Copier
Partager cet article