Depuis les années 50, le sport automobile s'est imposé comme un domaine offrant de nouvelles technologies avant même qu'elles n'arrivent sur le marché. Les phares à LED ont en effet été conçus pour les 24 heures du Mans avant d'être introduits sur le marché automobile.

Il en résulte que dans les championnats du monde entier, les niveaux de sécurité sont beaucoup plus élevés et les progrès technologiques expliquent en partie cette situation.

Ford-BringOnTomorrow
Des méthodes visant à rendre le sport auto plus respectueux de l'environnement font leur apparition
29/11/2020 À 08:04

Kevin Harvick a remporté la Sprint Cup de la série NASCAR en 2014 et participe à des compétitions professionnelles depuis 2001, date à laquelle il a fait ses débuts en Sprint Cup. Aujourd'hui, il court sur une Ford Mustang. Au cours de son séjour dans le paddock, il a pu constater une évolution considérable en ce qui concerne l'équipement et le matériel. Des innovations apparemment mineures, comme le harnais de ceinture de sécurité à neuf points d'ancrage, aux nouveaux casques légers et aux caméras qui transmettent à l'équipe des images en temps réel.

"J'ai pu constater l'évolution et les efforts de notre industrie en matière de sécurité - le casque a été l'un des plus grands défis pour moi, parce que j'ai rencontré des soucis au niveau du cou, explique M. Harvick à Eurosport. Mon casque est à présent beaucoup plus léger et plus silencieux - il mesure 20 décibels de moins que le casque que je portais auparavant. Cela facilite la communication et réduit la fatigue au niveau du cou. Je n'ai plus de douleurs au cou et je ne pense plus avoir de problème d'audition puisque je peux entendre à l'intérieur du casque et non plus seulement le bruit du moteur !"

https://i.eurosport.com/2020/11/12/2935765.jpg

Harvick a connu une longue et brillante carrière et il est aujourd'hui l'un des visages les plus célèbres de la NASCAR, et son nom figure dans le top 10 des pilotes les plus décorés de la série. Il place la plus haute confiance dans son équipement et son matériel lorsqu'il participe à des courses.

Vous êtes quasiment assis dans un cocon modelé à votre corps. Je raconte souvent aux gens que je suis plus à l'aise dans ma voiture de course que dans ma voiture de ville parce qu'elle est conçue pour moi. C'est à ces grosses avaries à fort impact que vous essayez de vous préparer en vous assurant que tout est en ordre - vous vous assurez de porter le harnais à neuf points que nous utilisons comme ceinture de sécurité ou le type de mousse que vous utilisez dans votre appui-tête comme protection contre les commotions lors d'un impact.

Aujourd'hui, le sport automobile se caractérise par l'utilisation d'une science révolutionnaire au service des meilleures performances.

UNE NOUVELLE TECHNOLOGIE AU SERVICE D'UNE NOUVELLE ÈRE

La FIA - l'organe directeur de la Formule 1 - a introduit un ensemble de technologies visant à améliorer la sécurité et les performances. L'une des plus grandes innovations consiste en l'installation de feux à DEL au tableau de bord d'une voiture de F1 pour prévenir le conducteur des changements de conditions de piste, par exemple une voiture de sécurité ou un drapeau rouge.

Une autre avancée passionnante vient du constructeur automobile Ford, qui est actuellement en train de développer un casque susceptible de mesurer l'activité cérébrale, pouvant être traduit en performance du conducteur.

Ce dispositif, appelé casque EEG, utilise les ondes alpha du cerveau pour indiquer les performances d'un pilote sur une partie donnée de la piste ou d'une étape de rallye.

"Nous travaillons sur ce projet depuis deux ou trois ans, explique Yates Buckley, responsable de la recherche à Unit9, une société chargée d'aider Ford à développer ce remarquable équipement. La conception de cet appareil visait à essayer de comprendre la situation du point de vue du conducteur, à comprendre ce que signifie être un conducteur et ce qui se passe dans l'esprit du conducteur pendant la compétition".

La science derrière l'invention consiste à étudier l'électroencéphalogramme (EG), qui mesure les ondes cérébrales, une technique qui ne serait pas traditionnellement appliquée au sport automobile. Très franchement, cette invention fascinante n'aurait jamais été associée au sport automobile traditionnel.

Casque EEG

Crédit: Eurosport

"Nous avons dû réinventer notre manière d’enregistrer l’EG, déclare Y. Buckley. Lorsque vous mesurez l'EG à l'hôpital, vous disposez d'une grande salle. Aucune interférence n'est tolérée et votre position est très stable. Même ces petits contenants de gel ne peuvent pas se transposer sur une piste de course - c'est encombrant et lourd et sensible au bruit du milieu environnant."

Ils en sont actuellement au stade des essais de ce dispositif sur des pilotes, dont Gus Greensmith, pilote du championnat du monde des rallyes de la FIA. "Nous avons dû concevoir un ensemble d'outils de mesure nous permettant de dissocier les relations entre le conducteur, la voiture et la piste et d'extraire des informations sur ce qui se passe, explique Y. Buckley. C'était au cœur de l'effort - essayer de concevoir des mesures lisibles et utiles aux conducteurs pour les aider."

G. Greensmith - qui pilote pour l'équipe M-Sport soutenue par Ford - a participé au projet depuis ses débuts et estime qu'il s'agit d'un "outil" qui l'aidera à améliorer ses capacités de conduite futures. Il est manifeste que cette nouvelle méthode de mesure des performances le séduit.

"J'ai effectué certains des premiers tests sur les installations de M-Sport, explique G. Greensmith. Je portais le casque et ils étudiaient les ondes alpha et les résultats. C'était vraiment intéressant de découvrir exactement les informations qu'il m'a apportées."

En tant que pilote, il serait en mesure de déterminer son niveau de forme physique et les zones de l'étape ou de la piste du rallye auxquelles il doit se consacrer davantage. "Il existe tellement de facteurs extérieurs qui influent sur votre concentration", explique G. Greensmith à Eurosport. Pouvoir disposer d'une base de référence et la comparer du début à la fin de l'étape - en termes de temps intermédiaire ou de pertes importantes, permet d'examiner les données et de visualiser le schéma de votre concentration."

Le casque EEG en est au stade des essais effectués par G. Greensmith et d'autres pilotes sur des étapes de rallye pour permettre aux chercheurs de tirer des informations essentielles de ces expériences.

La sensation n'était pas différente de celle d'un autre casque » dit-il. « Je ne manquerai pas de l'utiliser parce qu'il va me servir en tant que pilote et les ingénieurs pour perfectionner la voiture. Nous serions en mesure d'identifier beaucoup plus rapidement les raisons pour lesquelles nous ne sommes pas performants ou celles pour lesquelles nous sommes vraiment performants. En identifiant plus rapidement ces éléments, nous pourrons améliorer nos performances ou faire de plus grands progrès à l'avenir.

Aniruddh Ravindran a suivi une formation en génie biomédical dans le domaine des neurosciences, travaillant comme chercheur au sein de l'équipe de recherche sur les interfaces cerveau-machine de Ford.

"Il s'agit d'enregistrer l'activité électrique du cerveau, explique Ravindran. Vous pouvez mesurer cette activité à partir de n'importe quelle partie du cerveau et ces signaux peuvent être analysés pour comprendre en quoi consiste l'activité cérébrale."

Cette recherche n'est pas spécialement nouvelle. Selon M. Ravindran, les scientifiques s'y intéressent depuis un siècle dans le diagnostic des troubles et des maladies du cerveau. Cependant, le nouvel aspect concerne les fonctions cérébrales ainsi que le sport automobile et l'utilisation combinée des deux dans le but d'améliorer les performances des conducteurs.

"La plupart des recherches et des efforts ont été menés dans le domaine universitaire et médical, déclare-t-il. La technologie permettant d'enregistrer l'activité cérébrale a beaucoup évolué. Actuellement, du matériel informatique est disponible. Il consiste simplement à porter une casquette sur la tête et à fixer les électrodes pour enregistrer l'activité électrique du cerveau. En examinant ces signaux, vous pouvez en savoir beaucoup sur l’activité cérébrale. La technologie progresse vraiment des espaces médicaux aux espaces commerciaux."

Il faudra sans doute attendre quelques années avant de voir les pilotes de course porter le casque EEG de Ford lors des épreuves, mais les progrès réalisés grâce à ce concept sont étonnants. En discutant avec les pilotes de Ford Harvick et Greensmith, il ressort clairement que le sport automobile s'est concentré sur l'amélioration de la sécurité. Grâce à ces progrès, des sociétés comme Ford peuvent désormais utiliser la science pour améliorer les performances des conducteurs à l'avenir tout en garantissant aux athlètes une sécurité maximale sur le long terme.

Ford-BringOnTomorrow
De nouvelles méthodes innovantes amènent les fans au cœur du sport automobile
15/11/2020 À 10:00
Ford-BringOnTomorrow
Une technologie révolutionnaire se profile à l'horizon dans le domaine du sport automobile
05/11/2020 À 14:53