Un duel improbable. Roselyne Bachelot, ancienne ministre des Sports de Nicolas Sarkozy et désormais chroniqueuse sur la chaîne D8, pourrait avoir à s’expliquer face à la justice après ses propos contre Rafael Nadal. C’est en tout cas ce qu’a fait savoir Toni Nadal au micro de la radio espagnole Cope jeudi soir.

Mais qu’a donc fait la chroniqueuse télé pour s’attirer les foudres du clan Nadal ? Mardi 8 mars, invitée sur le plateau du Grand 8 pour s’exprimer sur l’affaire Sharapova, elle est revenue sur la longue absence de tennisman en 2012. Et son avis était pour le moins tranché : "On sait que la fameuse blessure de Rafael Nadal, où il a été arrêté sept mois, est certainement due à un contrôle positif. Quand tu vois un joueur de tennis qui s'arrête pendant des mois, c'est qu'il a été contrôlé positif. Pas à chaque fois, mais très souvent". Une phrase reprise par les principaux médias sportifs espagnols et qui a déclenchée une vive polémique de l’autre côté des Pyrénées. A tel point que c’est Toni Nadal qui est venu défendre son neveu jeudi.

Masters Indian Wells
Djokovic compte bien reprendre sa marche en avant
09/03/2016 À 18:10

Rafael Nadal - Buenos Aires 2016

Crédit: AFP

"Cette femme est une imbécile" a réagi l’entraîneur espagnol au micro de la Cope avant d’expliquer que les conseillers juridiques du tennisman travaillaient à une plainte en justice. "Je ne sais pas quel élément a cette dame pour dire cela, mais c’est évident qu’elle ne connaît pas le tennis et le monde du sport". En 2012, après sa défaite au deuxième tour de Wimbledon, l’ancien numéro un mondial était resté éloigné des terrains pendant sept mois à cause d’une blessure au tendon du genou gauche.

Mercredi, Rafael Nadal avait lui-même pris la parole pour s’exprimer sur le cas Sharapova, contrôlée positive au meldonium, et aussi pour réaffirmer qu’il était "un joueur propre". "Je me suis toujours tenu loin du dopage, je suis un joueur complètement propre, j'ai travaillé si dur pendant ma carrière que je ne prendrai jamais rien pour revenir plus vite si je suis blessé", avait-t-il insisté.

Toujours est-il que cette nouvelle polémique ne devrait pas arranger les relations entre Rafael Nadal et le monde du sport français. Il y a quelques temps, c’était Yannick Noah qui invoquait une "potion magique" pour expliquer les résultats des sportifs espagnols avant que les Guignols s’en prennent à cœur joie à certaines figures ibériques, comme le nonuple vainqueur de Roland Garros. De quoi mettre une bonne ambiance alors que le premier Masters 1000, à Indian Wells, vient de débuter.

Rafael Nadal

Crédit: AFP

Open d'Australie
Paris : Djokovic favori mais Medvedev préféré ? "82% des mises sur lui une fois l’affiche connue"
20/02/2021 À 11:39
Open d'Australie
Même largué, Tsitsipas n'a jamais paniqué : "Un signe de maturité et une force"
17/02/2021 À 16:48