Le contexte

Il y aura un petit goût de revanche dans l’air au moment d’aborder cette finale, remake de celle de l’édition 2018 lorsque Rafael Nadal avait balayé un Stefanos Tsitsipas qui n’était alors qu’une jeune pépite, encore en-dehors du top (64e). Mais, en trois ans, les choses ont bien changé pour le Grec, qui s’est affirmé comme un des leaders de la NextGen, à l’image de ses trois demi-finales en Grand Chelem à l'Open d'Australie (2019, 2021) et Roland-Garros (2020). Désormais 5e joueur mondial, l’Athénien est dans la forme de sa vie cette année avec notamment un dernier carré à Melbourne et une finale à Acapulco. Mais c’est surtout son début de la saison sur terre battue qui impressionne.

Numéro 1 mondial à la Race, Stefanos Tsitsipas se met dans les pas des plus grands

ATP Hambourg
Tsitsipas renversé par Krajinovic
16/07/2021 À 14:15
Vainqueur à Monte Carlo la semaine passée, Tsitsipas a remporté le tournoi sans perdre le moindre set, dominant facilement en finale Andrey Rublev pourtant lui aussi en grande forme. Mais gagner une finale de Masters 1000 face à Rublev, aussi fort soit-il, et battre Rafael Nadal sont deux choses bien différentes. Surtout que le Majorquin est chez lui à Barcelone, littéralement puisque les deux hommes vont évoluer sur la Pista Rafa Nadal, où il briguera dimanche une 12e couronne, record des lieux bien évidemment.
Meilleur joueur de terre battue de l’histoire, l’Espagnol n’est pas forcément encore redevenu la terreur de l’ocre qu’il est depuis le début de sa carrière. Mais sa montée en puissance au cours du tournoi incite à l’optimisme pour le futur et Roland-Garros. Très secs, ses succès sur Cameron Norrie et surtout sur Pablo Carreño Busta ont rappelé qu’il ne fallait pas beaucoup de temps à Nadal pour retrouver ses ajustements et son tennis. Mais l’on a aussi vu par moments, notamment face à son compatriote samedi, des sautes de concentration, ou en tout cas des temps faibles, que l'on voit rarement avec l'Espagnol.

Nadal a retrouvé son coup droit : les meilleurs moments de sa leçon contre Carreño Busta

Mais si le Majorquin a alterné les périodes de forte domination et celle où il semblait presque blessé, Stefanos Tsitsipas continue lui de gérer ses matchs en véritable patron. Et, ce, malgré un tournoi bien plus compliqué que celui de l’Espagnol sur le papier (trois têtes de séries affrontées contre une seule). Que ce soit face à Felix Auger-Aliassime en quart ou face à Jannik Sinner en demi-finale, le Grec n’a jamais forcément paru trois tons au-dessus mais, à chaque fois que cela devenait important, il élevait le niveau pour étouffer son adversaire et remporter le point. Ainsi, bien que souvent mené 0/30, il n’a jamais cédé son service au final. Une solidité sur les points importants qui n’est pas sans rappeler celles des Djokovic et des Nadal.

Le face-à-face

  • Avant cette finale, c’est Rafael Nadal qui, sans surprise, possède un large avantage dans leurs confrontations puisque l’Espagnol a remporté 6 de leurs 8 affrontements sur le circuit.
  • C’est le Grec qui a remporté le dernier match entre les deux hommes en janvier, à l’occasion des quarts de finale de l’Open d’Australie, au terme d’un gros combat et d’une folle remontée (3-6, 2-6, 7-6, 6-4, 7-5).
  • Sur terre battue, c’est aussi l’Espagnol qui a l’avantage avec 2 victoires pour une seule en faveur du Grec. Après leur premier affrontement de Barcelone en 2018, les deux hommes se sont retrouvés en demi-finale de Madrid en 2019 pour un succès de Tsitsipas (6-4, 2-6, 6-3), avant que Nadal ne prenne sa revanche la semaine suivante à Rome au même stade de la compétition (6-3, 6-4).

Mené deux sets zéro, Tsitsipas a fini par terrasser Nadal : les temps forts d'un exploit

Leurs parcours

Rafael Nadal
2e tour - bat Ilya Ivashka (BLR) : 3-6, 6-2, 6-4
1/8e de finale - bat Kei Nishikori (JAP) : 6-0, 2-6, 6-2
1/4e de finale - bat Cameron Norrie (GBR) : 6-1, 6-4
1/2e de finale - bat Pablo Carreño Busta (ESP, n°6) : 6-3, 6-2
Stefanos Tsitsipas
2e tour - bat Jaume Munar (ESP) : 6-0, 6-2
1/8e de finale - bat Alex De Minaur (AUS, n°14) : 7-5, 6-3
1/4e de finale - bat Felix Auger-Aliassime (CAN, n°10) : 6-3, 6-3
1/2e de finale - bat Jannik Sinner (ITA, n°11) : 6-3, 6-3

Les chiffres à savoir

0. C’est le nombre de joueur à avoir battu Rafael Nadal en finale du tournoi de Barcelone. En onze finales, l’Espagnol s’est toujours imposé.
17. Voilà plus de quinze jours et son quart de finale à Miami que Stefanos Tsitsipas n’a plus perdu le moindre set. Le Grec a remporté les 17 dernières manches qu’il a disputées, sans même aller une seule fois au tie-break.
41. La tête de série n°2 du tournoi de Barcelone n’est pas souvent allée en finale (7 fois seulement). Pour gagner le tournoi, c'est encore plus difficile : seul Ivan Lendl en 1980 y est parvenu, en dominant Guillermo Vilas (6-4, 5-7, 6-4, 4-6, 6-1), alors tête de série n°1.

Ils ont dit

Rafael Nadal :
Ça va être un match compliqué demain. Stefanos joue sans doute le meilleur tennis de sa vie. Il n’a perdu aucun set ici, comme à Monte-Carlo, c’est donc le plus dur des adversaires. J’espère être prêt. Ca va être intense, donc il va falloir que j’augmente mon niveau de jeu et on verra bien
Stefanos Tsitsipas :
Une finale, c’est une finale. Ça sera un match différent, un adversaire complètement différent. Bien sûr, Nadal est le roi de la terre battue. Il faudra être très bien préparé mentalement, physiquement, mais aussi émotionnellement, pour remporter ce match

Pourquoi Tsitsipas est un client sur terre : "Il a le jeu le plus complet de la NextGen"

Notre avis

Avec Rafael Nadal, encore plus sur terre battue, et encore encore plus face à la NextGen, il y a toujours un risque d’assister à un match à sens unique. Mais Stefanos Tsitsipas semble vraiment avoir passé un cap cette saison et ses progrès dans le jeu lui offrent toutes les armes pour s’opposer au roi de l"ocre. Son service est une valeur sure, si tant est qu’il en existe une face à Nadal sur la surface, et il a montré dans ses matches précédents une capacité à hausser le niveau lorsque nécessaire qui lui sera indispensable en finale.
Surtout, le Grec a déjà gagné face à l’Espagnol. En 2021 mais, encore plus important, sur terre battue. Il sait qu’il a les armes pour faire tomber le Majorquin, quand bien même ce dernier évolue dans son jardin à Barcelone. Attentif à la demi-finale de Nadal, il n’a surement pas manqué les ratés rarissimes et les légers passages à vide de l’Espagnol, qui pourraient lui laisser la place de réussir l’exploit. Intouchable sur terre battue jusqu’ici, Tsitsipas se frotte toutefois au maitre absolu de la surface.

Tsitsipas, c'est du très sérieux sur ocre : sa démonstration face à Sinner

Sur ocre, l’Espagnol part toujours avec un avantage. Celui de savoir que s’il joue son meilleur tennis, il a 99% de chances de s’imposer. Dans toute sa carrière, à l’exception du Big Four (Federer, Djokovic et Murray), seul l’Argentin Horacio Zeballos l’a battu en finale d’un tournoi sur terre battue, pour un total de 8 défaites en 86 finales. Habitué à gagner, Nadal sait aussi hausser son niveau de jeu lorsque les circonstances l’exigent et ce tournoi de Barcelone n’échappe pas à la règle jusqu’ici. Reste à savoir jusqu’à quel sommet il parviendra en finale. Car il faudra un excellent Nadal, pas moins, pour vaincre ce Tsitsipas-là. Mais il faudra quoiqu’il en soit un Tsitsipas impeccable de bout en bout.
Notre pronostic : Rafael Nadal, en trois sets.

Rafael Nadal

Crédit: Getty Images

Wimbledon
Sensation à Wimbledon : Tsitsipas se prend (encore) les pieds dans le tapis vert
28/06/2021 À 16:05
Wimbledon
Stefanos Tsitsipas mené deux sets à zéro par Frances Tiafoe (6-4, 6-4) au 1er tour
28/06/2021 À 15:20