AFP

Grigor Dimitrov soulève son 1er trophée depuis 2014 en battant Kei Nishikori en finale

Coucou, revoilà Dimitrov

Le 08/01/2017 à 12:06Mis à jour Le 08/01/2017 à 13:30

ATP BRISBANE - Grigor Dimitrov commence l'année 2017 de la meilleure des manières en remportant le titre australien face à Kei Nishikori en finale (6-2, 2-6, 6-3). C'est le premier titre ATP pour le Bulgare, 17e mondial, depuis le Queen's en 2014. Une nouvelle avant l'Open d'Australie.

Voilà la délivrance qu'il attendait depuis longtemps. Grigor Dimitrov a remporté son premier titre ATP depuis deux ans et demi en décrochant celui de Brisbane, dimanche en Australie en damant dimanche le pion d'un joueur dur à cuire : Kei Nishikori (6-2, 2-6, 6-3).

Vidéo - Dimitrov lui-même a eu du mal à réaliser : les temps forts de sa victoire face à Nishikori en images

02:35

Le Bulgare a retrouvé la lumière qu'il avait perdue depuis le Queen's mi-2014, en ayant raison de deux finalistes de Grand Chelem cette saison : Milos Raonic samedi en demi-finale (7-6, 6-2) et Kei Nishikori ce jour en finale. Le 17e mondial soulève ainsi le 5e trophée de sa carrière, qui n'attendait que cela pour repartir du bon pied.

"Pour moi, ce trophée signifie beaucoup, s'est laissé dire justement le Bulgare. J'ai pris beaucoup de plaisir cette semaine comme je n'avais plus connu sur un court de tennis." On ne peut pas dire que Dimitrov ait volé son trophée, loin de là. En écartant trois membres du Top 10 mondial, dont les deux derniers dans le Top 5, le Bulgare a montré une belle efficacité qu'on se languissait presque de revoir. Sa démonstration face à Raonic annonçait déjà de belles choses. Il ne restait plus qu'à confirmer face à Nishikori, un joueur qu'il n'avait encore jamais battu en trois confrontations. Dimanche, il a enfin cassé cette mauvaise série.

Première victoire sur Nishikori

Donné grand favori, Nishikori, qui a demandé un temps mort médical à la fin de la deuxième manche, n'a été que l'ombre de lui-même, loin du niveau affiché samedi en demi-finale face au Suisse Stan Wavrinka, battu samedi (7-6, 6-3). Le premier set a été donné en un peu plus d'une demi-heure. La faute à trois balles de break non converties et surtout à deux autres dont Dimitrov s'est saisi pour faire la course en tête.

Le Japonais a trouvé les ressources pour accélérer dans la deuxième manche et ne plus commettre les erreurs du premier acte. Résultat, il a recollé à une manche partout, plongeant son adversaire dans un certain scepticisme. C'est pourtant une manche parfaite que le Bulgare a sortie lors du troisième set, ne perdant que deux points en tout sur ses mises en jeu. Jusqu'à 4-3, Nishikori a tenu, avant de lâcher prise sur la 2e balle de break du set. Fatale pour le 5e mondial. Libératrice pour le 17e du classement ATP, qui grimpera de deux rangs lundi prochain.

2016 n'avait pas été très souriante pour lui : il avait perdu trois finales ATP entre Sydney et Pékin. Il avait toutefois terminé sa saison en rejouant un huitième de finale en Grand Chelem à l'US Open, s'inclinant lourdement devant Andy Murray (6-2, 6-2, 6-1). Après Brisbane, l'Open d'Australie sera-t-il également le théâtre de la réapparition du Bulgare dans les tournois majeurs ? Réponse dans une dizaine de jours.

Vidéo - La balle du titre de Dimitrov face à Nishikori à Brisbane

00:44
0
0