AFP

ATP Buenos Aires : Rafael Nadal bat Juan Monaco et gagne son 1er tournoi depuis Roland-Garros

Neuf mois plus tard, Nadal retrouve le chemin de la victoire
Par Eurosport

Le 01/03/2015 à 22:21Mis à jour Le 04/03/2015 à 10:58

Rafael Nadal s'est imposé face à Juan Monaco (6-4, 6-1), en finale du tournoi de Buenos Aires. L'Espagnol décroche son 46e titre sur terre battue et, surtout, soulève un trophée pour la première fois depuis Roland-Garros 2014.

Comme un clin d'oeil de l'histoire, c'est sur les terres argentines et sous les yeux de Guillermo Vilas, héros local et grand joueur de terre battue dans les années 1970, que Rafael Nadal est venu rajouter un 46e titre sur terre battue sur le circuit. Aussi, et c'est loin d'être anecdotique, l'Espagnol a décroché son premier titre depuis sa victoire à Roland-Garros en juin dernier.

La finale, qui aurait dû commencer à 18 heures, a débuté avec une bonne demi-heure de retard, à cause de la pluie tombant sur la capitale argentine. Les deux joueurs n'étaient pas au bout de leurs peines, puisque la rencontre, commencée en retard, était rapidement interrompue à 1-1, avant de reprendre trois heures plus tard. "Merci d'avoir eu la patience d'attendre", a d'ailleurs lancé Nadal au public argentin juste après sa victoire.

65e trophée, un de plus que Borg et Sampras

Une seule statistique suffit pour décrire la domination de Nadal sur cette finale: le gaucher n'a pas eu à sauver une seule balle de break. Sans forcer et malgré une frappe de balle trop courte, Nadal a pris le service de son adversaire dans le quatrième jeu pour prendre les commandes de la première manche, bouclée sur sa première balle de set en 52 minutes 6-4.

Rafael Nadal, vainqueur à Buenos Aires

Rafael Nadal, vainqueur à Buenos AiresAFP

"Après une longue blessure, on ne peut pas retrouver son niveau de jeu mais cette victoire va me donner de la confiance pour la suite de la saison", a expliqué Nadal, qui a décroché le 65e titre de sa carrière toutes surfaces confondues. La terre alourdie et ralentie par la pluie n'a pas facilité la tâche du Majorquin, son lift de coup droit ne rebondissant pas aussi haut qu'à l'accoutumée.

En difficulté sur son revers, Monaco a offert le break d'entrée de seconde manche à Nadal, qui a progressivement haussé son niveau de jeu, pour trouver de la longueur de balle et monter au filet. Il s'est finalement imposé en un peu plus d'une heure et demie 6-4, 6-1, dans cette finale où l'on a retrouvé par instant le grand Nadal.

0
0