Getty Images

Djokovic, net et sans bavure

Djokovic, net et sans bavure

Le 29/02/2020 à 17:31Mis à jour Le 29/02/2020 à 18:37

ATP DUBAÏ - Passé à un cheveu de la défaite contre Gaël Monfils, Novak Djokovic n'a en revanche pas tremblé samedi en finale face à Stefanos Tsitsipas. Le numéro un mondial s'est imposé en deux manches et 1h17 de jeu (6-3, 6-4) pour décrocher son 5e titre aux Emirats. Toujours invaincu en 2020, Djokovic totalise désormais 18 victoires depuis le début de la saison.

Novak Djokovic continue son début de saison taille "super-patron". Sans jouer son meilleur tennis, le Serbe a maîtrisé assez tranquillement Stefanos Tsistispas en finale du tournoi de Dubaï (6-3, 6-4). Après être passé tout proche de la correctionnelle face à Gaël Monfils au tour précédent, le n°1 mondial a poussé sur l'accélérateur au moment où il le fallait pour remporter son 79e titre sur le circuit ATP. Et poursuivre un début de saison sans aucune rature.

Et pourtant, "Djoko" n'était pas dans une forme extraordinaire ce samedi. Assez loin d'être étincelant, mais pas non plus dans un mauvais jour, le Serbe s'est contenté de gérer les affaires courantes pour mettre la main sur le match. Tout en se montrant très précis dans les moments cruciaux.

Trou d'air fatal pour Tsitsipas

Le début de premier set ne laissait pas présager d'un tel scénario. Le n°1 mondial y a même été sérieusement bousculé. A ce moment-là, Stefanos Tsistipas jouait un tennis très agressif, et prenait le contrôle lors de chaque long échange. A 2-2, le Grec se procurait une balle de break. Sauvée avec la manière par Djokovic… qui allait en profiter pour faire tourner le match.

Car Tsistispas jusque-là là si impressionnant au service, a alors connu un trou d'air en première balle. Une inconstance passagère qui lui a coûté cher, tant sa seconde balle était friable (seulement 14% de points remportés derrière dans ce premier acte). Hyper opportuniste, Djokovic a sauté sur l'occasion pour faire le break sur sa première occasion et remporter le set juste derrière.

Plus que jamais patron

Plus confiant, le Serbe a ensuite géré tranquillement ses affaires. Sans forcer son talent, le Belgradois s'est efforcé de limiter au maximum ses erreurs, et de profiter des cadeaux adverses (18 fautes directes pour Tsitispas, 10 pour Djokovic). Malgré un sursaut du Grec en milieu de manche, le patron du circuit ATP a parfaitement contrôlé la fin du match pour s'imposer en deux sets et 1h17 de match.

Sans doute un peu émoussé après son titre à Marseille, Tsitsipas a semblé parfois à court de jus pour faire vaciller le "boss". Le 6e mondial a assumé son statut de cador cette semaine mais il s'incline pour la deuxième fois de suite aux Emirats arabes unis (après sa finale l'an passé perdue face à Roger Federer).

Quant à Djokovic… 18 victoires, 0 défaites, trois trophées, sans compter l'ATP Cup : le Serbe poursuit son début de saison immaculé, décroche son 5e titre à Dubaï, et protège parfaitement sa place de n°1 mondial. Même s'il a senti le vent du boulet face à Monfils, "Djoko" s'affirme – encore - un peu plus comme le patron du circuit masculin.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313