Le come-back de Roger Federer sera-t-il couronné de succès ? Pour tenter de répondre à cette question, les prochains jours et semaines risquent d’être d’une importance capitale. Car malgré un résultat bien supérieur à ses propres attentes à Roland-Garros (trois victoires et un forfait en huitième de finale), le champion suisse de presque 40 ans ne s’est pas infligé plus d'un an de rééducation consécutive à deux opérations du genou droit pour enfiler des perles. Son objectif est bel et bien de conquérir à nouveau de grands titres et le faire sur gazon, qu'il retrouve en compétition à Halle la semaine prochaine (14-20 juin), semble le défi le plus accessible pour lui.
Depuis des mois, et notamment lorsqu'il a retrouvé le circuit à Doha en mars dernier, Federer l'annonce : il veut arriver à Wimbledon en pleine possession de ses moyens pour jouer la gagne. Alors vendredi, devant la presse en Allemagne, il n'y est pas allé par quatre chemins. "Clairement, c'est l'heure d'y aller. Et j'espère que la saison débute ici pour moi. Halle m’a montré le chemin et m’a convaincu que je pouvais gagner Wimbledon. J’essaie toujours de trouver mon pic de forme à ce moment de la saison, je veux toujours bien y jouer", a-t-il confié.

La question qui fâche : Federer a-t-il manqué de respect à Roland-Garros ?

ATP Halle
Passing imparable, tweener invraisemblable... Le Top 5 du tournoi de Halle
20/06/2021 À 21:08
Sur gazon, toutes mes forces sont amplifiées : le slice, la prise de balle précoce et les retours
A Roland-Garros, sur une terre battue plus difficile à appréhender pour lui surtout avec l’âge, Federer a trouvé des réponses intéressantes sur sa capacité à développer un bon tennis et à tenir jusqu’à un certain point le combat physique. Celui qui est désormais numéro 8 mondial est donc optimiste sur une surface qui lui convient à merveille.
"Quand je tapais des balles pour mon premier entraînement (la séance a duré 30 minutes jeudi, NDLR), Ivan (Ljubicic), mon coach, me disait : 'C'est fantastique la manière dont tu frappes proprement la balle sur gazon, comme ça te vient facilement.' C'est vrai que je sens que c'est très simple pour moi. Toutes mes forces sont amplifiées : le slice, la prise de balle précoce et les retours. Alors que pour beaucoup de joueurs, ce sont des choses difficiles à faire, pour moi, ça vient naturellement", a-t-il fait remarquer.
Néanmoins, la prudence reste de mise pour le Suisse. Malgré la polémique suivant son forfait à Paris, le Bâlois a toujours une épée de Damoclès au-dessus de la tête : son genou droit tiendra-t-il le coup ? Il a d'ailleurs pris quatre jours de repos complet pour bien le ménager avant la prise de contact avec l'herbe allemande. "S'entraîner sur gazon, c'est toujours sympa. Je prends encore les choses comme elles viennent. Le genou a toujours besoin d'une attention particulière, et j'essaierai de me pousser plus dans les prochaines séances. J'espère qu'il réagira bien sur cette surface. Je suis confiant."

Roger Federer lors de sa dernière apparition à Halle en 2019

Crédit: Getty Images

Tête de série 5 "seulement" et un tableau miné : le 11e titre est encore loin

A Halle, Federer tentera d’aller chercher un 11e titre. Mais au-delà d’éventuels soucis physiques, il n’aura pas la tâche facile. Contrairement à la plupart des années précédentes, il n’est pas la tête de série principale du tournoi. A vrai dire, il ne fait même pas partie des quatre premières, puisque Daniil Medvedev, Stefanos Tsitsipas, Alexander Zverev et Andrey Rublev le devancent.
S’il gagne face à un qualifié pour son entrée en lice, le Suisse pourrait d’ailleurs défier Félix Auger-Aliassime, qui est en finale à Stuttgart cette semaine, dès le 2e tour. Avant un éventuel quart contre le numéro 2 mondial russe. Autant dire qu’il n’est pas sûr de trouver la confiance espérée avant Wimbledon.
"Sur gazon, il n'y a aucune garantie de gagner des matches. C’est une bonne surface, mais il faut être très créatif, penser positivement. Et je ne peux me permettre de penser à trouver mon rythme vu que c'est plus rapide ici qu'à Wimbledon", a-t-il encore averti. La course contre-la-montre de Federer est donc bel et bien lancée avec une obsession : être à 100 % au All England Club pour s'autoriser à rêver. D’ici là, il s'agira avant tout de prendre ses repères et surtout de ne pas se blesser.
ATP Halle
Humbert, Monsieur 100 % en finale : "Ça ne met pas de pression, je crois en moi"
20/06/2021 À 17:31
ATP Halle
Un récital sur gazon pour conclure en beauté : comment Humbert a succédé à Leconte
20/06/2021 À 15:45