1er tour à l'Open d'Australie, 2e tour à Roland-Garros : lors des deux premiers Majeurs de la saison, Gaël Monfils ne s'est guère aventuré bien loin dans le tableau. Fera-t-il mieux à Wimbledon, dont la 134e édition débutera le 28 juin prochain ? Tous les espoirs restent permis, mais les signaux envoyés ce mardi, depuis Halle, ne sont pas des plus encourageants.
Le joueur de 34 ans a en effet chuté dès son entrée en lice, face à Lloyd Harris (6-4, 6-4). Breaké d'entrée, il s'est progressivement mis en action mais n'a jamais réussi à combler ce retard et a perdu la première manche. Les deux hommes se sont ensuite rendu coup pour coup, jusqu'à ce que le Français rate complètement son jeu de service à 3-3, concédant un break blanc qui allait, un peu plus tard, engendrer son élimination.

Gael Monfils

Crédit: Getty Images

ATP Metz
Monfils rejoint le dernier carré
IL Y A 4 HEURES

Rinderknech assure, Humbert au mental

Monfils, qui n'a réussi qu'un ace et n'a eu aucune balle de break en sa faveur, n'a jamais trouvé la solution pour déborder son adversaire sud-africain, solide et régulier de bout en bout. Gilles Simon a lui aussi connu une entrée en matière décevante. Le Niçois, qui a eu une petite altercation avec l'arbitre de chaise en fin de première manche, a été battu en trois sets par Nikoloz Basilashvili (6-1, 3-6, 6-4).
Pour sourire chez les Français, il a donc fallu attendre la rencontre d'Arthur Rinderknech, qui a dominé en deux manches et moins d'1h30 de jeu l'Allemand Yannick Hanfmann (7-5, 6-3). Une victoire pleine d'assurance du 119e joueur mondial, qui n'a cédé qu'une seule fois sur son service, et qui a conclu sans trembler. Il retrouvera le tombeur de Gilles Simon au prochain tour.
Dans la foulée, Ugo Humbert a livré une grosse bataille face à l'Américain Sam Querrey. Mené une manche à rien, le Français a inversé la vapeur dans les deux sets suivants, remportés au tie-break en une heure ou presque à chaque fois (4-6, 7-6(4), 7-6(5)). Un combat de 2h29 qui aurait pu être plus court si le Tricolore avait conclu sur son service, à 5-4 en sa faveur dans la troisième manche, avec deux balles de match non converties. Mais il a fallu attendre un retour gagnant au bout du tie break pour voir le gaucher exulter. "YES ! Putain elle est belle celle-là, j'en mets pas une du match", a-t-il lâché. Un joli mot de fin.

"Putain, elle est belle celle-là !" : Un retour gagnant pour conclure et Humbert explose de joie

ATP Metz
Un Bleu en quarts : Monfils qualifié en battant Kohlschreiber
HIER À 18:09
ATP Metz
Murray-Humbert dès le 1er tour : ça va commencer fort à Metz
19/09/2021 À 17:27