L'affiche promettait sur le papier, et les deux acteurs ont été à la hauteur. Nick Kyrgios et Stefanos Tsitsipas ont régalé les spectateurs allemands à Halle, leur offrant mercredi un match en trois sets sur gazon de grande qualité. Et c'est le fantasque Australien qui a pris finalement le dessus sur le score de 5-7, 6-2, 6-4 en un peu plus de deux heures de jeu (2h06 précisément) au 2e tour. Grâce à cette belle performance contre le numéro 6 mondial, il affrontera Pablo Carreno Busta en quart de finale. Tsitsipas, de son côté, ne se sera pas vraiment rassuré en termes de résultats avant Wimbledon.
Quand on estime valoir un "Top 5 ou Top 10" sur herbe en n'ayant jamais fait mieux qu'un quart de finale à Wimbledon, il vaut mieux le montrer dans la foulée. Heureusement pour lui, Nick Kyrgios fait partie de ces rares joueurs capables de tout. Surtout quand il l'a décidé comme ce mercredi. On a d'abord cru que ses frasques allaient tout gâcher quand il a refusé un temps de reprendre le jeu en début de deuxième set après avoir été averti par l'arbitre. Mais convaincu par le superviseur, il s'est ravisé pour offrir ce qu'il a de meilleur, son immense talent raquette en main.
ATP Montreal
Kyrgios continue sa route, Ruud a rendez-vous avec Auger-Aliassime
IL Y A 11 HEURES

Un avertissement et Kyrgios refuse (un temps) de reprendre le jeu

Agressif et spectaculaire : le Kyrgios qu'on aime

Mais pour faire un match de haut niveau, il faut être deux. Et Stefanos Tsitsipas a, lui aussi, plus que joué sa partition. Sa capacité à trouver certains retours bloqués sur les bombes lâchées au service par son adversaire lui a ainsi permis d'aller chercher un premier set mérité. Sa détermination à utiliser plus fréquemment un revers slicé pas naturel pour lui s'est aussi avérée parfois payante. Et sur première balle (82 % de réussite derrière), il a aussi été très impressionnant, notamment dans la première partie du match, décochant 18 aces en tout, à une longueur de son record sur un match au meilleur des trois sets.
Oui mais voilà, une fois mené, si Kyrgios s'est un peu agacé, il a surtout élevé son niveau. Plus percutant à la relance, il a fait un break déterminant d'entrée de deuxième acte à sa 5e occasion. L'Australien, qui n'avait pas obtenu la moindre opportunité à la relance dans le premier acte, s'est alors lâché. Et tout y est passé : passing-réflexe de coup droit en bout de course, demi-volée amortie ou encore coup derrière le dos. Que de fulgurances et d'intentions offensives pour des spectateurs ravis. Un deuxième break à 4-2 lui a permis de revenir à hauteur.

Un passing "so Kyrgios" et Tsitsipas reste bouche bée

Et Kyrgios n'a finalement jamais lâché l'ascendant alors pris sur son rival. Certes, il a dû sauver deux balles de break à 3-3, mais il l'a fait avec la manière vers l'avant et il avait surtout été le premier à se procurer des opportunités dans le jeu précédent. Fidèle à sa tactique agressive sur seconde balle adverse, il a finalement fait la différence à 4-4 à renforts de coups droits explosifs en décalage. Avant de conclure dans le jeu suivant d'un ace au T. Décidément, quand il s'en donne les moyens, quel phénomène !
ATP Montreal
Si, si, Tsitsipas a bien perdu ce point (et le match)
HIER À 06:46
ATP Montreal
La tornade Kyrgios a encore frappé, Medvedev en a fait les frais
HIER À 21:02