Matteo Berrettini enchaîne les victoires comme on enfile des perles. Depuis son retour à la compétition sur son gazon chéri à Stuttgart la semaine dernière, le numéro 10 n'a toujours pas connu la défaite. Et après un 2e tour difficile, il a même haussé le ton vendredi en quart de finale contre l'Américain Tommy Paul, 35e à l'ATP. L'Italien n'a pas dépensé beaucoup d'énergie pour s'imposer en deux manches (6-4, 6-2) et 1h13 de jeu. En demie, il affrontera le Néerlandais Botic van de Zanschulp, vainqueur d'Alejandro Davidovich Fokina (6-2, 6-4).
Comme la veille face à Denis Kudla, Berrettini a pourtant mis du temps avant de chauffer le moteur et a été breaké d'entrée puis mené 4-1. Mais il a brutalement accéléré, remportant les cinq jeux suivants pour virer en tête. Beaucoup plus mobile et percutant, il a fait un break rapide dans le deuxième set pour asseoir sa domination (6-4, 3-1). Auteur de 17 coups gagnants (pour 13 fautes directes), il a largement dominé les débats en fond de court.
ATP Londres
Le Top 5 des points du tournoi du Queen's
19/06/2022 À 22:02

Peniston tombe avec les honneurs

Sa puissance en coup droit dans la diagonale a ainsi fréquemment fait céder Tommy Paul. Un break supplémentaire et l'affaire était pliée, d'autant que l'Italien s'est montré impérial derrière sa première balle (82 % de réussite). Son opération sauvetage de sa place dans le Top 10 se poursuit donc avec succès.
Pour Ryan Peniston en revanche, le conte de fées s'achève. Le Britannique, 180e joueur mondial et invité par l'organisation, a tout donné mais il a fini par baisser pavillon cette fois face à Filip Krajinovic, 48e à l'ATP. Bien parti, il n'a pas tenu la distance et s'est incliné en trois sets (4-6, 6-3, 6-3) et 2h07 de jeu. Son vainqueur serbe défiera Marin Cilic, tombeur d'Emil Ruusuvuori en fin de journée (7-6, 6-4), pour une place en finale.
Jusqu'au bout, Peniston a lutté avec passion. Dans le dernier set, alors qu'il était mené d'un break, il est revenu au score à la suite d'un échange acrobatique au filet qui a enflammé les spectateurs (4-6, 6-3, 3-3). Mais c'était le chant du cygne, le gaucher britannique n'avait quasiment plus d'essence dans le réservoir et a perdu les trois derniers jeux.
ATP Londres
"Mon objectif ? Gagner Wimbledon" : Berrettini, 10 jours qui changent tout
19/06/2022 À 19:39
ATP Londres
Krajinovic n'a rien pu faire : le 2e succès de Berrettini au Queen's en images
19/06/2022 À 15:43