Félix Auger-Aliassime n’est pas du genre à renoncer. Une semaine après avoir échoué pour la quatrième fois de sa carrière en finale d’un tournoi ATP à Rotterdam, le Canadien aura une nouvelle chance dimanche à Marseille d’ouvrir son palmarès. Samedi, il a pris le meilleur sur Gilles Simon au terme d’une seconde demi-finale très disputée et bouclée en deux sets (7-5, 7-6) et quasiment deux heures de duel (1h59 précisément). Dimanche, il devra vaincre le tenant du titre Stéfanos Tsitsipas, vainqueur d’Alexander Bublik plus tôt dans la journée, pour soulever son premier trophée sur le circuit.
Une belle semaine tient parfois à peu de choses. Mercredi, Félix Auger-Aliassime était passé à un point d’une sortie anonyme dès son entrée en lice face à Stefano Travaglia. Et pourtant, le Canadien se retrouvera bien dimanche en finale de l’Open 13 Provence. C’est dire si, malgré ses 19 ans, l’intéressé sait gérer les moments de tension extrême. En douze mois, il a indéniablement fait des progrès sensibles dans ce domaine et il l’a encore montré samedi face à Gilles Simon. Car c’est bien lui, et non le vieux briscard qui lui faisait face, qui est allé chercher cette demi-finale.
Roland-Garros
Simon valide l'ambiance : "Quand j'ai joué Kyrgios en Australie, on m'a insulté tout le match"
HIER À 20:23

La chance a souri à l'audacieux

Auger-Aliassime aurait pourtant pu se laisser gagner par la frustration. Sur la lancée de sa démonstration de la veille face à Daniil Medvedev, Simon a fait le mur en fond de court, maîtrisant fort bien les accélérations adverses. Et après cinq jeux solides de part et d’autre, sa qualité de relance et ses balles cotonneuses à l’échange ont fait craquer le jeune Canadien qui cherchait régulièrement des yeux son clan, comme perdu sur le court. Entré dans la tête de son adversaire, le Français a logiquement mené 5-2 puis servi pour virer en tête à 5-3.
Mais peut-être trop sûr de lui dans la bataille du fond, Simon a alors péché par passivité. Conscient que la filière longue ne lui serait pas favorable, Auger-Aliassime en a profité pour prendre d’assaut le filet, dicter le jeu en coup droit et faire tourner la dynamique. Il n’a cessé d’avancer pour enchaîner cinq jeux (de 2-5 à 7-5) et prendre les commandes de la partie. Toujours très performant au service (68 % de premières et 79 % de réussite derrière), le Canadien n’a plus eu la moindre balle de break à sauver.
Pas du genre à lâcher prise, Simon s’est aussi montré intraitable sur sa mise en jeu dans le second acte et les deux joueurs ont logiquement disputé un tie-break… survolé par un Auger-Aliassime plus conquérant que jamais. Face à un adversaire qui ne ménageait pourtant pas ses efforts en défense, le 18e joueur mondial a usé de toute sa panoplie (retours gagnants, revers perforants, smash de fond de court) et de sa puissance pour s’imposer 7 points à 2. La tâche s’annonce délicate en finale face à Stéfanos Tsitsipas, mais à force de persévérer, il finira bien par être récompensé. Et pourquoi pas dimanche ?
Roland-Garros
C'est Benjamin Button : Simon repousse ses adieux à Roland et verra le 3e tour
HIER À 17:37
Roland-Garros
Simon, exploit inspiré : "En voyant Jo, je me suis dit 'putain la chance'"
25/05/2022 À 00:48