Hugo Gaston a renoué avec la victoire dans un tournoi du "grand" circuit. On n'ira pas jusqu'à dire "enfin", car ce serait considérer que son parcours à Roland-Garros relevait de la norme, et non de l'exception, ce qu'elle était. Il n'était, avec des guillemets bien sûr, pas "normal" qu'un joueur de tout juste 20 ans, classé au-delà de la 250e place mondiale et n'ayant jamais gagné un match sur le circuit principal, atteigne les huitièmes de finale à Paris en dominant un ancien vainqueur (Stan Wawrinka) avant de pousser un double finaliste (Dominic Thiem) aux cinq sets.
Jusqu'au 21 mars, l'abonnement à l'application Eurosport est à -50% pour un an, 34,99€ au lieu de 69,99€, pour suivre la saison de tennis en LIVE et sans PUB
Mais parce qu'il avait enchanté tout le monde par son jeu en plus de bluffer par ses performances, Hugo Gaston a suscité une forme d'attente ou d'espérance. C'est tout cela qu'il lui a fallu et qu'il lui faut encore digérer. A ce titre, la victoire obtenue lundi au 1er tour de l'Open 13 de Marseille constitue une étape importante. Bénéficiaire d'une invitation en Provence, Gaston a disposé de Dennis Novak en trois sets (3-6, 6-4, 6-1). L'Autrichien n'est peut-être pas une star du circuit, mais c'est un membre du Top 100 expérimenté. Exactement le genre de victoires qui peut faire un bien fou au Toulousain.
ATP Gstaad
La marche était trop haute pour Gaston
25/07/2021 À 11:12

Un dernier set express

Hugo Gaston a dû batailler pendant plus de deux heures et surmonter quelques frustrations au cours d'une rencontre longtemps décousue, à l'image d'un premier set improbable où le Français et l'Autrichien ont, à eux deux, obtenu... 18 balles de break, neuf chacun. Gaston n'a pu convertir qu'une seule de ses opportunités, mais a cédé trois fois sa mise en jeu de son côté. Compte tenu de son déficit de confiance ces temps-ci, il aurait pu lâcher prise, mais c'est tout le contraire qui s'est produit.
Un break d'entrée de deuxième manche a marqué le tournant d'une rencontre sur laquelle le gaucher tricolore a commencé à mettre sa patte. Ce fut l'unique break de ce deuxième acte. Dans la dernière manche, Gaston s'est rapidement envolé pour mener 3-0 en moins de dix minutes. C'en était trop pour son adversaire, vite résigné.
Depuis Roland-Garros, Hugo Gaston avait joué à Bercy et Montpellier, sans pouvoir faire fructifier sa wild-card, s'inclinant contre Pablo Carreno Busta lors du Masters 1000 parisien puis contre Lorenzo Sonego (en trois sets) dans l'Hérault. En huitièmes de finale, il affrontera à l'Open 13 le prodige italien Jannik Sinner, vainqueur à l'arraché d'un autre Français, Grégoire Barrère (7-6, 6-7, 7-5).
ATP Gstaad
Un comeback et une première finale : c'est tout bon pour Gaston
24/07/2021 À 10:56
Roland-Garros
Pas de bis repetita : Gaston chute d'entrée contre Gasquet
01/06/2021 À 16:31