Il était attendu et il n'a pas déçu. Opposé à l'inattendu Maxime Cressy, issu des qualifications et 112e joueur mondial, en finale de l'ATP 250 de Melbourne, Rafael Nadal a tenu son rang de tête de série numéro 1 du tournoi dimanche. En s'imposant en deux sets (7-6, 6-3) et 1h47 de jeu face au serveur-volleyeur américain, le Majorquin a glané par la même occasion le 89e titre de son immense carrière, le premier depuis le Masters 1000 de Rome il y a huit mois. Après cinq mois sans jouer, une telle semaine de reprise est forcément encourageante, et ce peu importe le pedigree de ses adversaires.
Tennis
Nadal est peut-être fini, mais il reviendra quand même
17/11/2022 À 17:03
Certes, Nadal, désormais numéro 6 mondial, était largement favori sur le papier contre un joueur qui disputait sa première finale sur le circuit et n'avait gagné que 7 petits matches au plus haut niveau avant ce tournoi. Mais après cinq mois sans jouer, la capacité de l'Espagnol à enchaîner était scrutée dans la foulée d'une demi-finale gagnée en deux sets mais accrochée samedi contre Emil Ruusuvuori. Et de ce point de vue, il a rassuré même si tout n'a pas été parfait tennistiquement.

Dans les moments chauds, Nadal n'a rien perdu de son sang-froid

Incapable de convertir l'une de ses 5 occasions de break dans le premier acte, il a ainsi fallu plus d'une heure à Nadal pour virer en tête, à l'issue d'un tie-break tendu, remporté 8 points à 6. Le Majorquin a eu du mal à trouver son rythme du fond, du fait du style de jeu de son adversaire qui a remporté pas moins de 29 points au filet dans ce set inaugural. Mais il n'a rien perdu du son mental et de son sang-froid. Confronté à une balle de set contre lui sur le service adverse à 5-6 dans le jeu décisif, après avoir fait une double faute qui plus est, il a su hausser le ton pour aligner trois points d'affilée.

Rafael Nadal à Melbourne en 2022

Crédit: Getty Images

Et surpris en début de seconde manche sur son engagement, Nadal a débreaké immédiatement (7-6, 2-2), criant sa rage de vaincre et serrant le poing comme s'il s'agissait de sa première victoire. Indéniablement, il n'a rien perdu de son feu intérieur et s'est de mieux en mieux réglé à la relance pour prendre définitivement l'avantage. S'il a encore des progrès à faire dans le jeu, notamment au service, les sensations reviennent assez vite, comme ses quelques coups droits lassos le long de la ligne l'ont montré.
A une semaine de l'Open d'Australie, Nadal, en perfectionniste, aura l'occasion de travailler à l'entraînement ces prochains jours pour arriver fin prêt. Si cette victoire ne fait pas de lui le favori du premier Grand Chelem de l'année, ses adversaires devront vraisemblablement le surveiller comme le lait sur le feu.
ATP Finals
Déjà éliminé, Nadal finit sur une bonne note
17/11/2022 À 15:00
ATP Finals
L'impuissance de Nadal, la sérénité d'Auger-Aliassime : le résumé du match
15/11/2022 À 19:24