Auger-Aliassime n'a pas retenu la leçon

On prend les mêmes et on recommence. Quasiment deux ans jour pour jour après leur demi-finale au même endroit, John Isner et Félix Auger-Aliassime ont vécu un match étonnamment similaire dimanche au 3e tour du Masters 1000 de Miami. Le jeune Canadien espérait une revanche, il a donc eu finalement droit à un "remake" pour une défaite tout aussi frustrante en deux tie-breaks (7-6, 7-6) et 1h49 de jeu. Au prochain tour, le géant américain, qui a atteint la finale du tournoi lors des deux dernières éditions (titré en 2018 et finaliste en 2019), se frottera à Roberto Bautista Agut, vainqueur renversant de Jan-Lennard Struff (4-6, 6-3, 6-2).
ATP Miami
Hurkacz : "J'espère pouvoir inspirer les jeunes en Pologne comme quand Iga a gagné Roland"
04/04/2021 À 22:29
Comme attendu, la partie s'est surtout résumée à un duel de serveurs. A tel point qu'aucun des deux joueurs n'a eu la moindre balle de break à se mettre sous la dent. Il faut dire qu'Isner et Auger-Aliassime ont particulièrement soigné la qualité de leur service : respectivement 74 et 76 % de premières, 82 et 86 % de réussite derrière, ainsi que 16 et 11 aces. La mission était donc difficile dans ces conditions pour les relanceurs, elle s'est même rapidement révélée impossible.

D'abord malmené, Bautista Agut a passé la seconde pour renverser Struff

Alors à quoi le résultat de ce match a-t-il tenu ? Des détails évidemment dans les jeux décisifs, mais surtout à la gestion émotionnelle de ces forts moments de tension. Et sur ce point, Auger-Aliassime a encore bien des progrès à faire : un smash caviardé aura ainsi suffi pour offrir le mini-break décisif dans le premier. Puis FAA s'est encore mis en difficulté tout seul dans le second en commençant par une double faute. S'il a rattrapé son retard par la suite, il a dû presque toujours faire la course derrière et à 6 points à 5 contre lui, sur son service, son bras a fini par trembler encore en coup droit à la grande satisfaction d'Isner. L'expérience de l'Américain, et de ses 35 ans, a fait la différence.

Sinner, forte tête

Un peu plus tard dans la journée, Jannik Sinner et Karen Khachanov ont livré un combat féroce dont le plus jeune est ressorti vainqueur. Comme lors de leurs deux premiers duels, les deux joueurs sont allés au bout du format qui leur était proposé. Lors du dernier US Open, le Russe s'était imposé au tie-break du 5e set, puis en tournoi de préparation à Melbourne en janvier, c'est l'Italien qui l'avait emporté au jeu décisif de la 3e manche. Cette fois, ils ont joué un tie-break, mais dans le deuxième acte, avant que Sinner ne finisse par avoir le dernier mot sur le score de 4-6, 7-6, 6-4 en quasiment trois heures (2h50 exactement).
Le début de match a été des plus acharnés : l'horloge avait déjà largement dépassé la demi-heure après quatre jeux seulement. Et quand Khachanov a viré en tête, plus d'une heure s'était écoulée et Sinner semblait déjà bien marqué. On ne donnait alors pas cher de sa peau, mais il a su serrer les dents, tandis que son adversaire n'a pas pu saisir ses deux occasions d'enfoncer le clou. Et le match a tourné. Sinner a remis les compteurs à zéro en dominant largement le tie-break, puis il a fait un ultime effort à 4-4 dans l'ultime acte, allant chercher le break au prix d'une course folle vers l'avant. Assuré de rentrer dans le Top 30 après le tournoi, il sera favori au prochain tour contre un autre jeune prometteur Emil Ruusuvuori.

Une baston de 2h50 et de sacrées fulgurances : Sinner a surmonté Khachanov et la chaleur

ATP Miami
Hurkacz, machine à broyer des membres du Top 10
04/04/2021 À 20:47
ATP Miami
Malgré les éclairs de Sinner, Hurkacz est resté sur son nuage : le résume de la finale
04/04/2021 À 19:53