Cette défaite, Ugo Humbert va probablement la ruminer quelque temps. Le Français n’a pas démérité ce lundi mais a été battu par un Milos Raonic aussi efficace qu’opportuniste à Miami (6-4, 7-5). Dans des conditions floridiennes chaudes et humides, le Canadien a claqué 12 aces et a su jouer très juste dans les moments chauds pour faire la différence après 1h40 d’un duel très serré. Il défiera Hubert Hurkacz, vainqueur de Denis Shapovalov, 6-3, 7-6, en 8e de finale.
Le film du match

Hurkacz vient à bout de Shapovalov

ATP Miami
Rublev et Cilic foncent l'un vers l'autre
29/03/2021 À 19:03
Jouer face à Milos Raonic s’apparente bien souvent à un long chemin de croix, où s’entremêle espoirs déçus, services XXL, et légitimes frustrations. Ugo Humbert en a fait l’amère expérience ce lundi. Opposé au géant canadien (1m96), le Français a eu la mauvaise idée de concéder un break rapidement et s’est retrouvé à courir après le score durant tout le premier set. Peine perdue : intraitable derrière sa première balle de plomb, Raonic a géré ses efforts pour conclure le set… sur un service gagnant.
Avec la phrase : Pour 69,99 euros, suivez une année complète de tennis (circuit ATP, Open d'Australie et US Open) en direct, à la demande et sans pub !

Raonic a sorti l'arsenal

Mais Ugo Humbert ne possède pas un tempérament à abdiquer. Dans des conditions moites et chaudes, le Lorrain, 30e mondial, a continué de se battre sur chaque balle. Parvenant de plus en plus à emmener son adversaire dans des filières longues, il s’est accroché tout le match, avec notamment de superbes fulgurances en coup droit long de ligne.
A 4-3, le Français s’est procuré trois balles de break. Mais l’arme fatale du Canadien ne l’a pas laissé tomber : un service gagnant, une énorme seconde balle, suivie d’une bonne première… Milos Raonic a écarté le danger en patron. Et deux jeux plus tard, c’est lui qui a su prendre sa chance et provoquer la faute pour breaker de nouveau.
Après 1h40, le 19e mondial a scellé l’issue de la rencontre…sur un ace, son 12e. Dans un duel extrêmement équilibré, le Français a semblé très proche tout du long, mais le Canadien a simplement joué avec un peu plus de justesse les points importants. Un peu comme à Bercy, il y a quelques mois, où il avait déjà écarté le Lorrain en quart de finale non sans avoir sauvé deux balles de match. Frustrant, on vous dit…

Mannarino a de suite perdu pied

Dans l'autre match mettant en scène un Français, Adrian Mannarino n'a rien ou contre l’Argentin Diego Schwartzman, qui lui a donné la leçon en deux sets secs, 6-1, 6-4. Dernier représentant français en lice en Floride, « Manna » a mis un set à rentrer dans son match. Et même après avoir haussé son niveau de jeu, il n’a rien pu faire face au 9e mondial, très solide et impérial dans le jeu en cadence en fond de court.
Il n’y a pas eu beaucoup de suspense entre les deux hommes. La faute notamment à un début de rencontre catastrophique du Français, qui a concédé deux breaks coup sur coup. A 5-0, Adrian Mannarino n’avait alors inscrit que… 6 petits points dans ce match. Peu en verve, le 36e mondial a commencé à sortir la tête de l’eau mais il était déjà trop tard dans ce set.

Une première pour Schwartzman

Le tricolore a néanmoins commencé à jouer de mieux en mieux. Mais même en haussant sensiblement son niveau de jeu, il n’a jamais pu faire douter son adversaire. En grande forme, Diego Schwartzman a déroulé à merveille sa partition. Peu gêné par les services extérieurs de Mannarino, l’Argentin a aussi pu s’appuyer sur ses habituels points forts : une couverture de terrain exceptionnelle et un jeu en cadence d’une efficacité redoutable.
Le 9e mondial, tête de série n°5, a également très bien servi (81% de points remportés derrière sa première balle), et ce malgré sa taille moyenne par rapport aux autres joueurs du Top 100. Il n’a d’ailleurs pas concédé la moindre balle de break de la rencontre. En face, Mananrino a bien trop "arrosé", avec 31 fautes directes pour seulement 9 coups gagnants.
Un seul break a suffi à un trop solide Diego Schwartzman dans ce deuxième set. Après un peu plus d’une heure de match, l’Argentin a obtenu sa qualification en 8e de finale à Miami, la première de sa carrière. Il pourrait bien y retrouver son bourreau de l’Open d’Australie, Aslan Karatsev. Le Russe avait écœuré El Peque au 3e tour à Melbourne (6-3, 6-3, 6-3). S’il sort vainqueur de son duel face au jeune Sebastian Korda, la revanche promet d'être alléchante.
ATP Miami
Hurkacz : "J'espère pouvoir inspirer les jeunes en Pologne comme quand Iga a gagné Roland"
04/04/2021 À 22:29
ATP Miami
Hurkacz, machine à broyer des membres du Top 10
04/04/2021 À 20:47