Il n'y a pas eu photo. Contrairement à Novak Djokovic et David Goffin, Stefanos Tsitsipas a pleinement assumé son statut de favori face à Daniel Evans. Le Grec, tête de série numéro 4 de ce Masters 1000 de Monte-Carlo, n'a ainsi fait qu'une bouchée samedi d'un Britannique certes émoussé qui n'a pu sauver que trois petits jeux (6-2, 6-1) en 1h09 de jeu en demi-finale. Il continue ainsi sa route qui a décidément des allures de promenade de santé cette semaine sur le Rocher, puisqu'il n'a toujours pas concédé le moindre set. Il sera frais pour tenter d'aller chercher son premier titre sur le Rocher et en Masters 1000 pour sa 3e finale dans un tournoi de cette catégorie, contre le vainqueur de la seconde demie entre Andrey Rublev et Casper Ruud.
Daniel Evans n'a, cette fois, même pas pu faire illusion. Après ses efforts et ses magnifiques performances en huitième et en quart, le Britannique a manqué de jambes pour constituer une opposition digne de ce nom. Mais aurait-il pu véritablement gêner Stefanos Tsitsipas ? On peut en douter sérieusement, tant le Grec a montré qu'il avait toutes les armes pour l'empêcher d'y croire. Déjà, lors de leurs deux précédentes confrontations, il n'avait perdu au pire que cinq jeux. Très à son affaire, il a montré pourquoi.
ATP Hambourg
Tsitsipas renversé par Krajinovic
16/07/2021 À 14:15

Henin : "Face au jeu atypique d’Evans, Tsitsipas n’est pas tombé dans le piège de la précipitation"

Emoussé, Evans s'est vite résigné

Dans le sillage d'une première balle percutante et surtout précise dans les zones touchées, Tsitsipas a constamment dicté le jeu en coup droit, se montrant patient et méthodique. Il a insisté sur le revers adverse dans un premier temps, avant de profiter de balles de plus en plus courtes pour accélérer dans l'espace libre. Finalement, il n'a connu qu'un accroc quand il a concédé le débreak à 3-1, en se précipitant quelque peu. La suite a été une démonstration : de 3-2 à 6-2, 1-0, il a enchaîné quatre jeux pour prendre le contrôle total de la partie.
De l'autre côté du filet, Evans a bien tenté de varier comme il l'avait fait lors de ces matches précédents. Mais ses slices côté revers se sont révélés trop neutres et inefficaces et l'ont surtout mis constamment sur la défensive (13 coups gagnants à 3 pour son adversaire dans le premier set). Totalement dominé en fond de court, il a opéré un réajustement tactique dans le second acte avec plusieurs services-volées pour écourter les échanges, mais Tsitsipas avait réponse à tout, enchaînant les séquences retours plongeants suivis de passings gagnants.

Tsitsipas : "Sur le plan stratégique, c’est l’un de mes meilleurs matches de l’année"

Les points et les jeux ont donc irrémédiablement défilé (le Grec a remporté les 5 derniers), Evans reconnaissant la supériorité adverse, résigné. Il pourra toutefois être fier de sa semaine, lui qui s'estimait allergique à la terre battue avant son aventure sur le Rocher. Quant à Tsitsipas, tous les feux sont au vert pour conclure en beauté cette semaine (pour le moment) parfaite dimanche. Seul point d'interrogation : comment réagira-t-il s'il est poussé dans ses retranchements ? Pas testé jusqu'ici, il lui faudra être prêt mentalement à livrer bataille si le niveau s'élève brutalement.
Wimbledon
Sensation à Wimbledon : Tsitsipas se prend (encore) les pieds dans le tapis vert
28/06/2021 À 16:05
Wimbledon
Stefanos Tsitsipas mené deux sets à zéro par Frances Tiafoe (6-4, 6-4) au 1er tour
28/06/2021 À 15:20