Il y aura au moins un Français au troisième tour du Rolex Paris Masters, édition 2021. Gaël Monfils a effectivement composté son billet pour la suite de la compétition, où l’attend Adrian Mannarino. La tête de série numéro 15 a quand même dû batailler pour prendre le meilleur sur Miomir Kecmanovic, 69e mondial, en 2 heures et 9 minutes de jeu (4-6, 7-5, 6-3). Le Serbe a fait preuve d’une solidité sans faille pendant une bonne partie de la rencontre, jusqu’à craquer physiquement face à un Monfils porté par un public logiquement rallié à sa cause
Le film du match
Open d'Australie
Monfils et les blessures : "Tu te mets un petit stress dont tu n'as pas besoin"
HIER À 08:27
On avait quelques doutes sur la forme physique de Gaël Monfils pour son entrée en lice dans le dernier Masters 1000 de l'année. Certains d’entre eux se sont certainement dissipés au regard du combat qu’il a fallu mener pour se débarrasser d’un Miomir Kecmanovic ô combien accrocheur. Pour preuve, le Serbe, impassible dans une enceinte hostile, a su faire montre d’opportunisme sur sa première, et seule, balle de break de la première manche. Monfils, qui a ensuite enchaîné quelques jeux blancs sans jamais paraître impérial, ne s’en est jamais remis et a logiquement concédé le premier set (4-6).

Du pur Monfils : un contre en coup droit, un deuxième set dans la poche et Bercy qui rugit

Monfils est monté en puissance

Puis, Kecmanovic a continué de prouver sa bonne entame, jusqu’à ce que ce soit au tour de Monfils de saisir sa chance, dès sa première balle de set en fin de second acte pour s’éviter un tie-break qui aurait été bouillant (7-5). On a senti le Français monter en puissance au fur et à mesure du match, sachant qu’il a pu compter sur son service très puissant (14 aces, contre 0 pour son adversaire) et qu'il n'est jamais tombé dans l'excès de nervosité. Rassurant en défense et capable de jouer les essuie-glaces quand c’est nécessaire, Monfils a peu à peu écoeuré Kecmanovic, souvent assommé par les gifles envoyées par le 22e mondial. Malgré des enchaînements souvent intelligents, le Serbe a semblé acculé par la force physique de son opposant.
Et la rencontre a définitivement basculé dès l’entame du troisième set, quand Kecmanovic n’a pas su convertir ses deux dernières balles de break. Touché mentalement, il s’est accroché comme il a pu mais a fini par rompre sur sa troisième mise en jeu. Sur un nuage et vraiment très en jambe, Monfils n’avait plus qu’à conclure devant un public qui n’a cessé de l’encourager et qui a profité, au passage, d'un joli premier tour. À l’arrivée, le Français, qui a envie de bien finir 2021, s’est sorti d’un piège qui a bien failli se refermer au terme d’une drôle de physionomie. Car, comme toujours avec Monfils, c’est souvent imprévisible.

Monfils remercie Bercy : "Le public m’a donné de l’adrénaline"

Open d'Australie
C'est tout bon pour Monfils
19/01/2022 À 12:29
ATP Adelaide
Une ombre au tableau : Monfils abandonne cinq jours avant l'Open d'Australie
12/01/2022 À 10:43