Novak Djokovic va bien, merci pour lui ! Le Serbe s'est qualifié en demi-finale du Rolex Paris Masters en dominant Taylor Fritz en deux sets (6-4, 6-3). Le N.1 mondial n'a pas semblé gêné un instant par son relatif manque de condition après le forfait de Gaël Monfils au tour précédent. Il retrouvera pour une place en finale Hubert Hurkacz, qui devra absolument se décrisper par rapport à son match du jour s'il veut espérer avoir une chance contre ce Djokovic-là.
A défaut d'un test face au fantasque Monfils et l'appui d'un public parisien décidément bouillant cette semaine, le quintuple vainqueur à Bercy a eu le droit à un des joueurs les plus chauds du moment comme premier défi. Mais Taylor Fritz n'a pas fait le poids. Ou plutôt, Novak Djokovic ne lui a jamais vraiment donné la possibilité de l'avoir.
Open d'Australie
Becker à Djokovic : "Ce sera plus facile si tu te fais vacciner"
14/01/2022 À 18:30

Fritz trop inconstant pour faire trembler la maison Djoko

L'Américain n'a pourtant pas démérité dans le premier set, à l'exception de deux premiers jeux à oublier. Vite revenu à 2-2 sans se dégonfler grâce à un débreak blanc, le 26e joueur mondial a pris le risque de vouloir jouer Djokovic à jeu égal, ne refusant pas l'échange, ni le duel des gros bras au service.
Très costaud sur sa mise en jeu (72% de première balle et 8 aces), le N.1 mondial a donné le ton. Passé tout proche de breaker à 3-2, il ne s'est pas manqué sur le jeu de service suivant de son adversaire. Et Djokovic a eu beau passer au travers sur son engagement à 5-3 pour conclure le premier acte, cette première frayeur a comme réveillé l'instinct de prédateur du loup des Balkans.

Fritz a osé et l'a payé

Car le Serbe n'est pas dans un rodage qui aurait pourtant été légitime après sa pause post-US Open et son début de tournoi tronqué. Fritz a commencé à montrer des premiers signes d'un manque de justesse dont il n'arrivera plus à se défaire. Et Djokovic n'a pas manqué l'opportunité d'appuyer sur les quelques points qui comptent le plus.
Aux commandes dès lors, le joueur de Belgrade a continué sa montée en régime progressive. Breaké dès son premier jeu, et tout proche de l'être à nouveau juste après avoir pris le service de Taylor Fritz, Novak Djokovic est entrée dans son costume favori. Celui du marionnettiste qui tient les ficelles, prêt à pousser son adversaire vers le précipice - comme sur ce break à 3-2 -, tout en observant de haut Fritz empiler les fautes directes dans le second set. L'Américain, tombeur de Rublev et Norrie lors des tours précédents, a indéniablement progressé. Mais il devra désormais rester plus maître de ses initiatives pour pouvoir réellement jouer les grands des grands les yeux dans les yeux.

Djokovic n'a pas cumulé les bornes mais les certitudes

En contrôle, Djokovic a eu quelques airs de l'irrésistible vainqueur du début 2021, dont on voit mal par quel bout le prendre pour le faire douter. Certainement pas son service, pour commencer, lui qui s'est offert trois jeux de moins d'une minute ce vendredi. Lui qui voulait "passer plus de temps sur le court" et "jouer plus de points" après son succès du 2e tour contre Marton Fucsovics n'a pas joint les actes à la parole.
En 1h14, le voilà dans le dernier carré du Rolex Paris Masters pour la septième fois de sa carrière. Sept comme une septième saison conclue au rang de n°1 mondial qui se rapproche logiquement si Novak Djokovic parvient à maintenir ce niveau de jeu. Son prochain adversaire, Hubert Hurkacz, qualifié au terme d'un match très inégal devra montrer autre chose samedi pour rivaliser. Libéré par sa qualification acquise pour le Masters, il pourrait être un nouveau point de repère à "Djoko" pour s'étalonner en vue du Masters.
https://i.eurosport.com/2021/11/05/3249122.jpg
Open d'Australie
Le visa de Djokovic à nouveau annulé par le gouvernement australien
14/01/2022 À 07:11
Open d'Australie
L'Australie dit rester ferme sur ses règles anti-Covid... la décision sur Djokovic se fait attendre
14/01/2022 À 04:51