Andy Murray progresse de semaine en semaine. Pour la première fois depuis son retour à la compétition en simple (à Cincinnati voici un mois et demi), l’Ecossais a remporté deux matches consécutivement dans un même tournoi sur le circuit ATP. Mercredi, il a dominé au 2e tour son compatriote britannique Cameron Norrie, 69e joueur mondial, après un petit marathon de trois sets (7-6, 6-7, 6-1) et quasiment trois heures de jeu (2h52 exactement). En quart de finale, il pourrait retrouver Dominic Thiem, tête de série numéro 1 du tournoi, opposé à l’invité chinois Zhizhen Zhang plus tard dans la journée.

Il en doutait, et pourtant il l’a fait. Après sa victoire probante contre Matteo Berrettini au 1er tour, Andy Murray a enchaîné à Pékin. Et pas n’importe comment. Le désormais 503e joueur mondial a conclu la partie sur les chapeaux de roue, alors que les débats étaient très serrés et que Cameron venait d’égaliser à une manche partout (7-6, 6-7) après déjà quasiment deux heures et demie de combat. Physiquement, l’Ecossais donne donc de plus en plus de garanties et son niveau de jeu ne fait que progresser.

US Open
Auger-Aliassime éteint Murray
04/09/2020 À 04:39

Andy Murray à Pékin en 2019

Crédit: Getty Images

Murray a tenu la distance

Murray a d’ailleurs réalisé un début de match très propre. Au moment de servir pour virer en tête à 5-3 juste après avoir réalisé le premier break de la partie, il n’avait toujours pas perdu le moindre point derrière ses premières balles. Mais un petit moment de tension en coup droit lui a fait perdre son avantage, avant qu’il ne fasse la différence dans le jeu décisif. S’il a eu les occasions pour enfoncer le clou d’entrée de deuxième set, il n’a pas su les saisir et son compatriote en a profité.

Dans un scénario assez similaire au premier acte mais inversé, Norrie a cédé son service alors qu’il avait l’occasion de remettre les compteurs à zéro mais s’est bien rattrapé au tie-break. On pouvait alors légitimement s’inquiéter quant à la capacité de Murray à tenir sur la longueur. Mais les craintes se sont rapidement dissipées : l’ex-numéro 1 mondial est reparti de l'avant et a fait le double break, se montrant plus agressif à l’échange. Dans le même temps, son adversaire a plongé dans une manche finale sans suspense. Murray peut être satisfait et bénéficiera d’un jour de repos pour tenter la passe de trois.

Après près de 3h de castagne 100 % British, Murray a fini par essorer Norrie

US Open
Un miracle pour Sir Andy !
01/09/2020 À 20:59
US Open
"Je suis gonflé à bloc" : Murray redécouvre l'ambition
01/09/2020 À 15:23