Pour un premier Roland-Garros, filer jusqu'en quart de finale et affronter le maître des lieux, en la personne de Rafael Nadal, fut une sacrée réussite pour Jannik Sinner. L'Italien, 19 printemps seulement, avait successivement franchi les obstacles Goffin, Bonzi, Coria avant de changer de braquet et de s'offrir Alexander Zverev en huitièmes de finale. De quoi confirmer les espoirs placés en lui, et le choc face à Nadal avait ravi les amateurs de la petite balle jaune. La deuxième manche aura lieu ce mercredi au Foro Italico.
Regardez tout Eurosport pour un an sans publicité grâce à notre offre à 69,99€
Il a beau être Espagnol, Rafael Nadal reçoit quand il joue à Roland-Garros. Le match retour face à Jannik Sinner sera joué sur les terres italiennes de la pépite. Un détail, même si pour ce dernier, c'est forcément un détail qui compte, au moins un petit peu. En entrant sur le magnifique court du Foro Italico, Sinner aura forcément en tête les images de la première manche, le 6 octobre dernier pour son premier quart en Grand Chelem. "J'ai eu le bon état d'esprit et ce mercredi, je dois faire la même chose", a-t-il dit après son succès au premier tour devant Ugo Humbert.
ATP Rome
Smash dunk, passing, amortie rétro... Le top 5 du Masters 1000 de Rome
17/05/2021 À 11:39

Et pourtant Sinner a bien résisté : le résumé de la victoire tardive de Nadal

Ce bon état d'esprit, et ses immenses qualités tennistiques, lui avaient permis de mener 6-5, service à suivre, dans la première manche. Un débreak et un jeu décisif maîtrisé plus tard, Nadal empochait ce set. Loin de se démobiliser, Sinner avait encore pris le service adverse en début de deuxième manche. Ne sachant pas garder cet avantage, il avait définitivement cédé en trois sets. "Je pense avoir joué un match correct ou un bon match à Roland-Garros, juge-t-il à posteriori. Des choses ont changé depuis, je me suis un peu amélioré."
En effet, depuis octobre 2020, Sinner a encore fait des merveilles. Demi-finaliste à Cologne et même vainqueur à Sofia fin 2020, le joueur de 19 ans a bissé à Melbourne début 2021 avant d'atteindre sa première finale en Masters 1000, perdue face à Hubert Hurkacz à Miami. Autant d'expériences qui lui permettent de grandir et de pointer au 18e rang mondial. "Quand vous êtes jeune, vous pouvez toujours progresser", avance-t-il logiquement. Et quoi de mieux que des matches contre les meilleures pour ça ?
Il joue avec confiance, il a joué un grand tournoi à Miami. Ce sera un match difficile
"Ce sport, c'est une succession de situations différentes, à chaque vous devez trouver la solution. Nadal va évidemment me proposer beaucoup de situations, attend Sinner. Comme le fait Novak Djokovic. Ils le font plus que d'autres joueurs parce qu'ils ont plus joué et gagné que les autres." Dans son processus de progression, ces rendez-vous avec les meilleurs est un passage obligatoire. Il est à 4 victoires pour 8 défaites en carrière face aux membres du top 10, preuve qu'il ne tremble pas à cette idée : "Bien sûr, jouer contre Rafa ici, qui est plus sur terre, n'est jamais facile. Je pense que chacun sait à quel point il est bon. [...] Je sais aussi que j'ai plus d'armes, que j'ai progressé."

Saoulé de coups, Humbert n'a rien pu faire face à Sinner : le résumé

Que peut espérer Sinner ? Profiter d'un Nadal pas encore à 100% de ses capacités sur terre ? Profiter du format en deux sets pour tenter un coup ? Oui, sans doute même si un succès, disons-le, serait un bel exploit. "Il est en pleine progression au classement, assure Nadal. Il joue avec confiance, il a joué un grand tournoi à Miami. Ce sera un match difficile." Du très classique Rafael Nadal, mais l'Espagnol a raison de se méfier.
ATP Rome
Jeu, set et maths : Rafael Nadal vole sur la terre, les Français trébuchent
17/05/2021 À 00:07
ATP Rome
Djokovic a retrouvé la flamme : "Je ne m'étais pas senti comme ça sur terre depuis longtemps"
16/05/2021 À 21:45