Thiem au mental

Que ce fut dur. Dominic Thiem ne s'est pas amusé pour ses débuts à Rome mercredi, mais il a assuré l'essentiel. Opposé au Hongrois Marton Fucsovics, le numéro 4 mondial a remonté un set et un break de retard pour finalement l'emporter sur le score de 3-6, 7-6, 6-0 en un peu plus de deux heures et demie de jeu (2h32 exactement) au 2e tour. Encore loin de son meilleur niveau, il a eu le mérite de s'accrocher et retrouvera un Italien en huitième de finale : Lorenzo Sonego, tombeur de son compatriote Gianluca Mager (6-4, 6-4).
Wimbledon
Piégé par Fucsovics, Rublev ne défiera pas Djokovic
05/07/2021 À 15:01
Il manque toujours de confiance, mais il gagne. Et dans quelques semaines voire quelques jours, c'est bien ce qui pourrait faire la différence pour Dominic Thiem. Pendant un set et demi mercredi, l'Autrichien s'est cherché, ne parvenant pas à trouver assez de longueur, ni d'engagement dans ses frappes. Mais mentalement, l'animal est bien là. Et en injectant peu à peu quelques touches de variation avec son revers slicé notamment, il a progressivement déréglé la belle mécanique de Fucsovics du fond du court. Vainqueur à l'arraché du tie-break du deuxième set 7 points à 5, Thiem a totalement pris le dessus dans un troisième acte à sens unique, tant le Hongrois s'est effondré.

Mal embarqué, Thiem a fait le dos rond avant de faire exploser Fucsovics

Zverev sur sa lancée

S'il a encore bien du chemin devant lui avant de retrouver sa plénitude, Thiem s'est offert l'occasion de progresser au prochain match, et d'accumuler du rythme. Il ne s'en plaindra pas. Pour Alexander Zverev, les repères sont là et bien là. Quelques heures plus tard, le numéro 6 mondial, qui surfe sur son titre acquis à Madrid la semaine dernière, a montré qu'il n'avait rien perdu de son allant. Il faut dire qu'il avait de la marge face au Bolivien Hugo Dellien, 128e joueur mondial et tombeur d'Adrian Mannarino au tour précédent. L'Allemand s'est imposé en deux sets (6-2, 6-2) et 1h20 de jeu.
Zverev n'a pas eu à forcer son talent au cours de cette partie. Il n'a ainsi pas perdu son service, malgré les 6 occasions adverses. S'il n'a pas été parfait en tous points, il a su accélérer et serrer le jeu quand il l'a fallu face à un adversaire qui n'avait pas de coups pour lui faire mal. En huitième de finale, il passera certainement un premier vrai test face à Kei Nishikori, qui a bénéficié du forfait de Pablo Carreño Busta.

4 petits jeux lâchés pour une 6e victoire d'affilée : Zverev a surfé sur son titre madrilène

Un choc Tsitsipas-Berrettini en huitièmes

Sorti dès les huitièmes de finale à Madrid, Stefanos Tsitsipas espère bien se rattraper cette semaine à Rome. Et le Grec, vainqueur à Monte-Carlo et finaliste à Barcelone, s'est lancé idéalement dans ce tournoi. Il a su imposer sa loi à Marin Cilic en deux manches (7-5, 6-2) et 1h42 au 2e tour sur le court Pietrangeli. Face à un ancien numéro 3 mondial plutôt à son aise, il a su attendre patiemment son heure.
Après s'être fait une petite frayeur à 4 jeux partout dans le premier set, Tsitsipas n'a plus rien donné à partir de 5-5 pour enchaîner 5 jeux et faire une différence définitive dans cette partie avec une manche et un break d'avance (7-5, 3-0). Si Cilic a davantage dicté le jeu, le Croate a payé ses erreurs face à un Grec bien plus régulier (13 fautes directes seulement). Pour une place en quart de finale, la tâche devrait être plus corsée pour le numéro 5 mondial qui défiera Matteo Berrettini, tombeur de John Millman (6-4, 6-2) en 1h19.
L'Italien, qui sort d'une finale à Madrid la semaine dernière, confirme dans son pays sa belle forme du moment. Après avoir renversé Nikoloz Basilashvili au 1er tour, il a clairement haussé le ton mercredi contre John Millman. C'est simple, l'Australien n'a pu rivaliser que jusqu'à 4-4 dans le premier set. Puis Berrettini a subitement accéléré pour infliger un 6-0 à son adversaire entre 4-4 et 6-4, 4-0. Dans le sillage de son gros service et de son coup droit percutant, il a mené sa barque comme il l'entendait, agrémentant sa sauce de revers slicés qui ont coupé les pattes de son adversaire. Preuve ultime de sa domination : il n'a pas eu la moindre balle de break à sauver. Il est fin prêt pour le choc qui l'attend.

Sinner, Musetti, Berrettini : "le tennis italien a des pépites qui pèseront lourd sur l'ATP"

US Open messieurs
"Ça va être très juste" : Thiem espère pouvoir défendre son titre mais en doute
03/07/2021 À 15:09
ATP Santa Ponsa
Inquiétude pour Thiem, qui abandonne sur blessure à six jours de Wimbledon
22/06/2021 À 18:08