Getty Images

ATP Rotterdam : Monfils espère décrocher un 8e titre sur le circuit face à Stan Wawrinka en finale

Pour Monfils, il est l'heure d'oublier l'écueil du dernier jour

Le 16/02/2019 à 23:14Mis à jour Le 17/02/2019 à 11:31

ATP ROTTERDAM - Pour la 29e fois de sa carrière, Gaël Monfils va jouer, dimanche, une finale sur le circuit ATP. Un exercice qui ne lui réussit pas vraiment, puisqu'il n'en a remporté que sept jusqu'ici. Mais le Parisien compte sur sa forme du moment pour inverser quelque peu la tendance face à un Stan Wawrinka retrouvé.

Gaël Monfils a le sourire. Et ce, depuis le début de la saison. Dès l'Open d'Australie et malgré sa défaite décevante au deuxième tour, le Parisien avait confié sa satisfaction quant au travail physique et tennistique accompli à l'intersaison. "Je me sens bien, quand c'est le cas, il faut le dire", n'avait-il pas hésité à confier. Et en ce mois de février, cela se voit aussi sur les courts en dur indoor.

Demi-finaliste à Sofia la semaine dernière où il avait subi la loi de Daniil Medvedev, Monfils a brillamment pris sa revanche samedi, sortant vainqueur d'un sacré combat de plus de 2h de jeu face à un adversaire imprévisible et compliqué à jouer. "C'était très dur. Tactiquement, je pense que j'ai bien joué et physiquement, j'étais solide. Je suis content d'avoir tenu le rythme sur ce plan", a-t-il estimé après sa victoire.

Vidéo - Coups improbables, rallyes interminables : Monfils et Medvedev ont livré un magnifique combat

02:38

"Ne pas trop penser au titre"

Le Français a souligné les ajustements réalisés par rapport à leur précédent duel. "Mon plan de jeu, c'était de le faire courir un maximum, parce qu'il a beaucoup enchaîné ces derniers temps, et de changer de rythme. Je suis très content parce que j'ai gardé un état d'esprit agressif sur les points importants, et je pense que c'est pour ça que j'ai gagné." Désormais, le plus dur s'annonce pour lui : maintenir ce niveau de jeu en finale.

A ce stade, Monfils a souvent calé durant sa carrière : précédemment, il n'a saisi que 7 de ses 28 occasions de soulever un trophée sur le circuit ATP. "Ce serait le deuxième ATP 500 de ma carrière, mais la route est encore longue", a-t-il prévenu prudemment. " J'essaie de ne pas trop penser au titre, de bien récupérer. Je ferai de mon mieux sur mes opportunités." Une façon de ne pas jouer la finale dans sa tête avant qu'elle n'ait lieu et de mieux gérer l'événement, cette fois.

Vidéo - Monfils a lourdement chuté sur son poignet

01:15

Un poignet gauche douloureux

Pour l'emporter dimanche, le Parisien devra aussi faire abstraction de la douleur. Tombé sur son poignet gauche lors de son premier match de la semaine, il joue depuis avec une gêne. "Je suis sous anti-inflammatoires. Ce n'est pas super, mais je travaille avec mon kiné", a-t-il indiqué. Face à Medvedev, Monfils n'a en tout cas rien montré en demi-finale. Et il aura quelques heures de récupération de plus que son futur adversaire en finale à Rotterdam.

Une donnée importante, vu le niveau qui l'attend de l'autre côté du filet. "Contre Stan Wawrinka, ce sera un match difficile. C'est un joueur incroyable. J'ai eu de gros combats contre luidans ma carrière." Monfils présente un bilan négatif dans ses duels face au Suisse (2 victoires, 3 défaites) qu'il n'a plus battu depuis 2010 à Valence... en dur indoor. La tâche s'annonce donc complexe, mais il a là une belle occasion de donner du relief à son début de saison 2019, face à un autre revenant qui jouera lui aussi sa 29e finale en carrière. Wawrinka a toutefois plus de réussite dans l'exercice, lui qui visera un 17e titre.

Gaël Monfils lors du tournoi ATP de Rotterdam
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0