Getty Images

Pierre-Hugues Herbert s'incline au 1er tour contre Kei Nishikori après un gros combat

Herbert n'a pas tenu la distance

Le 12/02/2019 à 21:54Mis à jour Le 13/02/2019 à 09:05

ATP ROTTERDAM - Quel combat ! Finaliste sortant à Montpellier, Pierre-Hugues Herbert s'est incliné dès son entrée en lice à Rotterdam face à Kei Nishikori, mardi soir. Aux commandes de la rencontre, le Français a finalement été renversé en trois manches par le Japonais (3-6, 6-1, 6-4) après 2h11 de jeu. La tête de série n°1 affrontera Ernests Gulbis pour une place en quarts de finale.

Pierre-Hugues Herbert a résisté, résisté... mais a fini par courber l'échine. Le Français a livré une farouche bataille face à Kei Nishikori, mais le Japonais a eu le dernier mot, mardi, lors du 1er tour du tournoi de Rotterdam (6-3, 1-6, 6-4). Le 7e mondial, tête de série n°1 aux Pays-Bas, jouera Ernests Gulbis au prochain tour.

Nishikori était pourtant prévenu : Pierre-Hugues Herbert joue actuellement le meilleur tennis de sa carrière en simple. Un état de forme symbolisé par une finale à Montpellier il y a quelques jours et son meilleur "ranking" jamais atteint à l'ATP (36e). Pendant un set, le Français a d'ailleurs donné une véritable leçon de réalisme au Japonais. Après un début de match équilibré, Nishikori a rapidement installé son jeu en cadence, se procurant 5 balles de break à 3-3. Des occasions toutes sauvées avec panache par l'Alsacien. Des occasions qui ont surtout atteint le moral du Japonais, ce dernier laissant filer son service dès le jeu suivant. Opportuniste, Herbert ne s'est pas fait prier pour conclure la manche.

Nishikori en mode diesel

Dépité, Nishikori ? Sans doute, oui. Mais le Japonais n'a pas cogité bien longtemps. Reprenant son travail de sape, il a enfin arraché l'engagement adverse sur sa 9e occasion du match, dès le deuxième jeu de la manche. Un break quasi-inéluctable et une dynamique qui changeait définitivement de camp. Libéré, le joueur nippon a poursuivi sur sa lancée pour breaker une nouvelle fois et égaliser à une manche partout.

Très en jambes, Nishikori a encore pris le service de son adversaire en début du dernier acte. Énorme intensité de fond de court, prise de balles précoce, précision du coup droit : le Japonais a récité avec sérieux sa partition. Au courage, Herbert a eu le mérite de tenir. L'Alsacien a fait étalage de ses progrès en simple en livrant une superbe opposition au 7e joueur mondial, n’hésitant pas à monter à la volée dès que possible (10 montées gagnantes sur 17).

Vidéo - Herbert était au super mais il a été battu par un Nishikori en mode diesel

03:32

Il était cependant trop tard. Saoulé par les coups de boutoir adverse, usé par l'infernale cadence du Japonais, le bateau Herbert a fini par couler. Mais non sans un dernier baroud d'honneur dans le dernier jeu, où P2H s'est procuré 3 balles de break. Sans trembler, Nishikori a repris le contrôle des échanges pour s’imposer en 2h10 de match. Le prochain tour lui offrira encore une équation compliquée à résoudre, puisqu'il devra affronter le toujours imprévisible Gulbis. Mais le Japonais a prouvé qu'il avait beaucoup de carburant dans son moteur.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0