Getty Images

Toujours solide, Auger-Aliassime tient son rang et sa demie

Toujours solide, Auger-Aliassime tient son rang et sa demie
Par Eurosport

Le 14/02/2020 à 18:06Mis à jour Le 14/02/2020 à 19:17

ATP ROTTERDAM - Félix Auger-Aliassime poursuit sa belle semaine à Rotterdam. Le Canadien s'est qualifié vendredi pour sa deuxième demi-finale de la saison après Adélaïde, en prenant le meilleur sur le Slovène Aljaz Bedene en deux sets accrochés (6-4, 7-6). Il y affrontera Pablo Carreno Busta, tombeur in extremis de Jannik Sinner plus tôt dans la journée.

La déception de Melbourne semble déjà digérée. Si son compatriote Denis Shapovalov n’a toujours pas réussi à lancer sa saison après son élimination d’entrée lors de l’Open d’Australie, Félix Auger-Aliassime, qui avait connu le même sort aux Antipodes, semble, lui, avoir tourné la page. A Rotterdam, le jeune Canadien a enchaîné vendredi son troisième succès en s’imposant en deux sets accrochés (6-4, 7-6) et 1h51 de jeu contre le Slovène Aljaz Bedene, bourreau la veille de la tête de série numéro 2 du tournoi Stéfanos Tsitsipas. Pour rallier sa quatrième finale en carrière sur le circuit, il devra se défaire de Pablo Carreno Busta.

A 19 ans, il a le temps de progresser. Mais Félix Auger-Aliassime est un jeune homme pressé et a parfois des allures de vieux briscard. Car vendredi, le déjà 21e joueur mondial n’a pas joué son meilleur tennis, mais il a trouvé le moyen de conclure en deux manches un match qui pouvait lui échapper. L’espace d’un jeu de service, comme cela lui arrive encore régulièrement, il a perdu le fil et a vu son adversaire refaire son break de retard. Mais au prix d’un bel effort mental, il a réussi à enlever le tie-break 8 points à 6 pour s’éviter un dernier acte de tous les dangers.

Vidéo - Auger-Aliassime - Bedene : Le résumé

03:42

L'audace a payé dans un tie-break tendu

Pourtant, en l’espace d’un quart d’heure, Auger-Aliassime s’était rendu la tâche facile en marquant cinq jeux consécutifs de 4-4 à 6-4, 3-0. Son haut pourcentage de premières balles (73 % contre 53 % seulement à Bedene) lui a permis de davantage protéger ses mises en jeu. Mais sa petite saute de concentration en milieu de seconde manche – il a concédé le débreak sur une double faute, son péché mignon – a considérablement équilibré les débats, son adversaire slovène parvenant alors à parfois prendre l’avantage dans la diagonale coup droit.

Au moment fatidique toutefois, le Canadien n’a pas tremblé a été récompensé de son audace : il s’en est sorti grâce à un coup droit gagnant décroisé qui a accroché un bout de ligne. L’an passé, Auger-Aliassime n’y serait peut-être pas parvenu. Un an d’expérience au plus haut niveau derrière lui l’a sans doute aidé à prendre ce risque payant dans un jour pourtant moyen en termes de sensations. Un bon signe pour la suite de sa progression.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313