Getty Images

Lucas Pouille qualifié en finale après avoir dominé Kyle Edmund (6-7, 6-4, 6-3)

Avant de défier Tsonga, Pouille est prêt

Le 28/10/2017 à 16:37Mis à jour Le 28/10/2017 à 20:21

ATP VIENNE - Lucas Pouille retrouve la confiance et va disputer sa quatrième finale de l'année en Autriche, après avoir dominé Kyle Edmund (6-7, 6-4, 6-3). Le Français, 25e mondial, a renversé le Britannique en 2h18 de jeu. Le Nordiste y affrontera Jo-Wilfried Tsonga, vainqueur de l'Allemand Philipp Kohlschreiber (7-6, 7-5).

Lucas Pouille fait de nouveau parler de lui au meilleur moment ! En mauvaise passe depuis cet été, le Français est parvenu à retrouver le chemin d'une finale. Après Budapest et Stuttgart, où il s’est imposé, et Marseille, le Nordiste a rallié celle de Vienne, un ATP 500, avec potentiellement le plus beau titre de sa carrière en ligne de mire.

Samedi, dans la capitale autrichienne, il a battu le Britannique Kyle Edmund en trois sets (6-7, 6-4, 6-3) pour parvenir à ses fins après 2h18 de jeu. Le voilà prêt avant un duel intéressant face à Tsonga, qui a dominé Philipp Kohlschreiber samedi après-midi (7-6, 7-5).

Le Français a pourtant eu un début de partie délicat. Il a eu à défendre 6 balles de break sur son service. 6 occasions que le Français a écartées pour emmener son adversaire au jeu décisif, faute d'avoir eu lui-même des balles de break à se mettre sous la dent.

Encore un jeu décisif perdu

Côté tie-break, c'est un point sensible dans le jeu du Nordiste en ce moment. Il en a perdu 12 de suite sur le circuit dernièrement, mais cette mauvaise série a pris fin face à Guillermo Garcia-Lopez au 2e tour. Une embellie confirmée face à Richard Gasquet le lendemain en quart de finale. Mais ce samedi, pas de chance, Pouille est retombé dans ses travers en perdant un jeu décisif 9/7, alors qu'il menait pourtant 4/0...

Ce nouveau coup du sort avalé, le Français a alors lâché les chevaux. Dans le deuxième d'abord, il a converti sa première balle du break dès sa première occasion du match. Edmund a bien eu l'occasion de revenir mais les 81% de réussite derrière les premières balles du Français ont mis fin à tout espoir de retour. Son avance s'est concrétisée dans le dernier set avec, encore une fois, une seule balle de break convertie et un seul point perdu sur son service pour faire son bonheur. Au final, une victoire après plus de deux heures de jeu et un plein de confiance avant l'apothéose de fin de saison.

0
0