Le calvaire continue pour Gaël Monfils. Depuis qu'il a repris la compétition à Rome en septembre, le leader du tennis français n'a donc toujours pas gagné : quatre matches, quatre défaites et une confiance au point mort. Pire, à Vienne lundi, il n'a même pas pu boucler son match face au 15e joueur mondial Pablo Carreno Busta. En 39 minuscules minutes passées sur le court central autrichien, il n'aura marqué qu'un jeu avant de jeter l'éponge (6-1, 2-0 ab.), visiblement gêné par plusieurs douleurs au bras droit et aux cervicales.

Verra-t-on Gaël Monfils à Paris-Bercy la semaine prochaine ? Rien n'est moins sûr si l'on se fie à ce que l'on a vu du numéro 11 mondial sur le court lundi. Ou plutôt à ce que l'on n'a pas vu. Car le Français, malheureusement pour lui, n'avait pas grand-chose à montrer. La décontraction visible de Liam Smith, installé en tribune, était sans doute une manière de donner le change, tant elle a tranché avec la performance de son protégé.

ATP Vienne
Rien n'arrête Rublev, surtout pas Sonego : le résumé de la finale
01/11/2020 À 15:32

Un jeu sauvé et un corps en vrac pour 39 minutes de calvaire : Monfils n'a pas fait illusion

Fin de saison à l'horizon ?

Il n'a pas fallu longtemps pour comprendre que ce ne serait pas le jour du rebond espéré. Difficile de trouver un terme plus approprié que catastrophique pour décrire l'entame de match du Français qui a concédé rapidement le double break, commettant pas moins de 4 doubles fautes en deux jeux de service (dont 3 dans le même). De l'autre côté du filet, Carreno Busta n'a eu qu'à engranger ou presque. Car dans les quelques échanges longs, il s'est très vite montré bien plus solide que son adversaire qui n'a frappé qu'un tout petit coup gagnant (pour 15 fautes directes).

Demi-finaliste à l'US Open et quart-de-finaliste à Roland-Garros, l'Espagnol avait, de toute façon, le vent en poupe et aurait été difficile à bouger pour un joueur habité par le doute. Si Monfils avait des espoirs mathématiquement de se qualifier pour le Masters avant l'enchaînement Vienne-Bercy, ils se sont sûrement évanouis, rattrapés par la réalité du moment, cruelle. Aussi inexistant désormais qu'enthousiasmant en début de saison, il est sans doute temps de tourner la page 2020 pour repartir du bon pied en 2021.

ATP Vienne
Rublev, l'homme en forme valide son billet pour le Masters
01/11/2020 À 14:28
ATP Vienne
Sans pitié pour Evans, Sonego a brillamment confirmé son exploit face à Djokovic
31/10/2020 À 18:21