On l'avait quitté balayé par Alexander Zverev en huitième de finale d'Indian Wells. Mais Gaël Monfils n'a pas accusé le coup pour son retour à la compétition à Vienne quinze jours plus tard. Car si le champion olympique allemand était trop fort pour lui dans le désert californien, la dynamique de la fin de saison du Français est, elle, plutôt positive. Demi-finaliste à Metz et finaliste à Sofia dernièrement, il a retrouvé le dur indoor avec plaisir mercredi pour dominer de façon convaincante le talentueux Lorenzo Musetti en deux sets (7-6, 6-2) et 1h32 de jeu en Autriche. Il retrouvera Diego Schwartzman pour une place en quart de finale.
Pour éviter de tomber dans le piège, il fallait être rigoureux. Et Gaël Monfils l'a été pour son entrée en lice. Le désormais 21e joueur mondial n'avait jamais affronté auparavant Lorenzo Musetti. Et si le jeune Italien affiche en ce moment une forme moins resplendissante que lors de la saison sur terre battue, il n'en restait pas moins dangereux. Le Français s'est donc attaché à ne pas laisser son adversaire prendre confiance.
Rolex Paris Masters
Renversant, Monfils prend rendez-vous avec Djokovic
03/11/2021 À 19:02

Un service déjà bien en place

Pour ce faire, Monfils s'est appuyé sur une excellente qualité de service dont Musetti n'a jamais trouvé la clé. C'est simple : l'Italien n'a pas eu la moindre balle de break à se mettre sous la dent, ne parvenant même à inscrire que deux petits points sur l'engagement adverse avant le tie-break du premier set. Un jeu décisif qu'il n'a obtenu le droit de jouer que grâce à son caractère déjà bien affirmé : il avait sauvé 3 balles de breaks pour y parvenir. Mais dans le money time, il n'a pas existé face à l'agressivité du Français à la relance.
Après s'être donc adjugé le premier set (tie-break survolé 7 points à 2), Monfils n'a pas baissé de rythme. Il a même enfoncé le clou en parvenant à s'emparer de la mise en jeu adverse rapidement (7-6, 3-1). Sa capacité à mettre du volume dans ses frappes, à résister aux fulgurances adverses, a fini par écoeurer Musetti qui n'a finalement frappé que 6 coups gagnants (pour 20 fautes directes) contre 26 (dont 9 aces) au Français. Face à Schwartzman, tout juste finaliste à Anvers et vainqueur d'un autre Italien Fabio Fognini (6-2, 7-5), la tâche sera plus ardue. Mais ce Monfils semble capable de monter en puissance.
Rolex Paris Masters
Le diesel Monfils a communié avec le public : le résumé de son succès
02/11/2021 À 22:09
Rolex Paris Masters
Monfils remercie Bercy : "Le public m’a donné de l’adrénaline"
02/11/2021 À 20:39