Le contexte

Andy Murray marche sur l'eau depuis six mois. Novak Djokovic, lui, boit la tasse, au point d'avoir vu la place de numéro un mondial lui filer entre les doigts. Le retour d'Ivan Lendl dans le staff du Britannique l'a reboosté comme jamais. Leur objectif était de parvenir à s'emparer du trône, mais sans doute n'avaient-ils pas rêvé de le faire aussi vite. Pourtant, à Paris-Bercy, Murray a changé de statut en se hissant en finale du Masters 1000 parisien et a fait honneur à celui-ci en restant invaincu jusqu'en finale du Masters, stade de la compétition qu'il n'avait encore jamais atteint dans sa carrière.
Mais quoi de plus naturel qu'une bonne joute face à son meilleur ennemi pour asseoir son pouvoir ? Car, même si le parcours d'Andy Murray est exceptionnel (23 victoires de suite, 49 en 52 matches depuis Roland-Garros), le Britannique n'a plus croisé le numéro un mondial depuis la finale des Internationaux de France. Et ça, qu'on le veuille ou non, ça jure un peu en cette fin de saison. Hasard ou pas, les deux hommes forts de 2016 vont avoir la chance de s'expliquer l'un face à l'autre, histoire de mettre tout le monde d'accord : celui qui gagnera la finale du Masters sera le numéro un de la fin de saison. Une première dans l'histoire de la compétition, une sacrée aubaine pour Djokovic.
ATP World Tour Finals
Quoi qu'il arrive, 2016 restera une année à part pour Murray
19/11/2016 À 23:36
L'ex-patron est au Masters comme chez lui. En dur indoor, le Serbe maîtrise tous ses concurrents depuis quatre ans. En plus d'avoir remporté cinq éditions, dont les quatre dernières dans l'O² Arena, le Serbe n'a perdu qu'un match, face à Roger Federer en round robin l'an dernier, qui n'a eu aucune incidence sur la suite de sa compétition. Cette année, il a repris ses bonnes vieilles habitudes, ne perdant pas une rencontre face à Milos Raonic, Dominic Thiem et David Goffin. En proie aux doutes ces dernières semaines, en panne d'envie, Nole a retrouvé un féroce appétit face à Kei Nishikori, dépecé en deux sets en demi-finale (6-1, 6-1).

Andy Murray et Novak Djokovic en plein #MannequinChallenge

Crédit: Eurosport

Leur face-à-face : 24-10 pour Djokovic, 3-1 en 2016

Sur l'ensemble de la saison, enfin sur les six premiers mois de l'année, Novak Djokovic a clairement mené les débats face à Andy Murray avec 3 victoires en 4 matches. Le Serbe a remporté une nouvelle finale de l'Open d'Australie face à lui avant de s'offrir celle du Masters 1000 de Madrid et surtout celle de Roland-Garros pour la première fois de sa carrière, le point d'orgue de la saison du Serbe. Seule la finale de Rome est tombée dans l'escarcelle du Britannique. Cette tendance rappelle parfaitement le rapport de force entre les deux hommes depuis Wimbledon 2013 : sur leurs quinze dernières rencontres, Djokovic en a gagné 13...

Trois stats à retenir

1. C'est la première fois de l'histoire du Masters que la finale couronnera l'un des deux finalistes à la première place mondiale. Mais ce n'est pas la première fois que ce tournoi consacre un numéro un : en 2001, Lleyton Hewitt avait terminé l'année leader du classement ATP pour la première fois de sa carrière, au détriment de Gustavo Kuerten, après un sans-faute à Sydney.
8. Une finale du Masters au bout de huit apparitions, aucun joueur n'avait attendu aussi longtemps qu'Andy Murray pour y parvenir. Cela dit, c'est la première fois qu'il remporte 4 matches de suite au Masters pour arriver à ses fins. Novak Djokovic, lui, accuse 96% de réussite au Masters depuis 2012.
405. Le nombre de points qui séparent les deux joueurs n'a donc pas changé d'un iota depuis le début de la compétition. Djokovic a toujours 405 unités de retard sur Murray à l'heure actuelle. Sachant que le vainqueur du Masters empochera 500 points de plus que le vaincu, le Serbe sait ce qui lui reste à faire pour récupérer sa place.

Ils ont dit

  • Andy Murray :
Cela a été un match très dur face à Milos Raonic, pas seulement physiquement mais aussi sur le plan mental car c'était très stressant. Je me suis arraché. Je suis fatigué. J'ai joué énormément au tennis ces derniers mois. Mais je vais donner tout ce qu'il me reste.
  • Novak Djokovic :
Je suis honoré de faire partie de ce match historique, de jouer la place de numéro un mondial sur le dernier match de la saison. Pour moi, ce match est aussi important que la finale de Roland-Garros. Andy a été phénoménal ces derniers mois, il mérite d'être là où il est. Je ne pense pas qu'il sera diminué dimanche. J'ai mon destin en main.

Notre avis

L'incroyable résilience de Murray sera-t-elle plus forte que celle de Djokovic ? Le Britannique a une occasion en or de confirmer qu'il n'est pas là par hasard. Encore faut-il que son physique tienne, après 3h40 de combat face à Raonic. Son salut passera par une victoire sur le Serbe, qui a gagné ses deux titres majeurs de l'année face... à lui. Battre l'ex-numéro un en finale du Masters, là même où il brille de mille feux depuis quatre ans, mettra tout le monde d'accord, même s'il est vrai qu'une finale de Grand Chelem, au meilleur des cinq sets, aurait fait un meilleur juge de paix. Cela dit, leur bataille pour le pouvoir au sommet de l'ATP ne fait que commencer. L'Open d'Australie en janvier fera quoi qu'il arrive office de match retour, quel que soit le vainqueur dimanche soir.
ATP World Tour Finals
Djokovic-Murray, la finale rêvée aura bien lieu
19/11/2016 À 21:39
ATP World Tour Finals
Murray ou la rage de vaincre
19/11/2016 À 17:54