Ils y ont cru jusqu'au bout. A l'image de leur semaine, Edouard Roger-Vasselin et Jürgen Melzer ont connu un début de finale difficile, avant de rentrer totalement dans leur partie dimanche. Comme la veille en demi-finale, l'affaire s'est donc décidée dans un super tie-break qui ne leur a pas réussi cette fois. Leurs adversaires, le Néerlandais Wesley Koolhof et le Croate Nikola Mektic ont finalement raflé la mise (6-2, 3-6, 10-5) après 1h16 de jeu dans l'O2 Arena londonienne.

C'était une bien mauvaise habitude et ils ont fini par la payer. Edouard Roger-Vasselin et Jürgen Melzer ont eu, une nouvelle fois, toutes les peines du monde à entrer dans leur partie dimanche. Breaké d'entrée sur son service, le Français a mis du temps avant de trouver son rythme, son partenaire autrichien connaissant lui aussi des difficultés au filet pour se lancer. En face, Wesley Koolhof et Nikola Mektic ont en revanche démarré sur les chapeaux de roue, le Croate se montrant particulièrement à son aise tant à la relance qu'à la volée, exécutant à la pelle retours gagnants et autres bras roulés. C'est donc logiquement qu'ils se sont adjugés aisément le premier set.

ATP Finals double
"On ne savait pas si on était qualifié" : Roger-Vasselin en demie avec Melzer
20/11/2020 À 21:07

De la déception au bout, mais une sacrée aventure

Et pourtant, la magie a bien failli opérer à nouveau. Miraculés en poule - ils avaient sauvé 5 balles de match lors de leur 2e rencontre avant de profiter de l'abandon de leurs adversaires dans le 3e pour se qualifier - et exceptionnels de sang-froid pour remonter un déficit de 7-1 dans le super tie-break de leur demi-finale, Roger-Vasselin et Melzer ont été fidèles à leur esprit guerrier. Beaucoup plus dynamiques d'entrée de deuxième acte, ils se sont rapidement détachés. Tandis que le droitier tricolore s'est mis à faire des merveilles au retour, le gaucher autrichien a fait admirer ses qualités au lob et à l'interception au filet. Le break est arrivé dès le 4e jeu et ils ont su le conserver pour s'offrir un nouveau super tie-break.

On ne peut pas dire alors qu'ils aient réellement baissé de pied. Mais Koolhof et Mektic ont su réappuyer sur l'accélérateur, grâce à quelques coups exceptionnels. Comme lorsque le Croate est allé chercher une balle très courte croisée, dont la bande avait modifié la trajectoire, pour lui redonner de la vitesse en contournant le filet. La finale s'est, malheureusement pour le duo franco-autrichien, achevée sur une ultime double faute de Melzer. Mais si la déception est terrible à chaud, ils se retourneront sûrement avec joie sur leur parcours dans quelques jours. Qualifiés in extremis pour ce Masters, ils y ont vécu de belles émotions pour leur dernier tournoi commun, la retraite de Melzer étant imminente.

Cette fois, le super tie-break n'a pas souri à Roger-Vasselin et Melzer

ATP Finals
Rallyes de folie, revers ravageur et tweener vain : le Top 5 des ATP Finals
23/11/2020 À 19:09
ATP Finals
Medvedev : "Battre le n°1, le n°2 et le n°3 mondial dans la même semaine…"
23/11/2020 À 08:02