Rafael Nadal dans le dernier carré du Masters, cela faisait un bail, n’est-ce pas ? Cinq ans, en l’occurrence. Le Majorquin n’avait plus goûté à l’ivresse d’une telle hauteur lors des ATP Finals depuis 2015 et un revers face à Novak Djokovic. Mais jeudi soir, à l’issue de son succès décisif face à Stéfanos Tsitsipas (6-4, 4-6, 6-2) dans le groupe "London 2020", il n’a pas eu une lecture manichéenne de ce retour sur le devant de la scène londonienne.

"J’ai gagné deux matches, comme l’an passé en fait", a-t-il ainsi évoqué, en guise de clin d’œil, alors que son parcours en 2019 s’était achevé sur une rencontre remportée face à… Tsitsipas, en trois sets, déjà. Dans ce contexte, il a estimé qu’il avait eu "un peu de malchance" de ne pas se qualifier. Puis il a rappelé qu’il s’était retiré sur blessure en 2018. De quoi remettre en perspective sa quête d’un premier Masters, à 34 ans : quand il s'y attaque, en forme, Nadal n’est pas toujours loin du compte. Ce sera même, samedi, sa sixième participation aux demies.

ATP Finals
Djokovic, l’ombre d’un doute
19/11/2020 À 23:31

Nadal au presque parfait : revivez sa victoire face à Tsitsipas

"La plupart du temps, vous arrivez ici un peu fatigué…"

Mais elle ne sera pas vraiment comme les autres, selon lui. Saison perturbée par la crise sanitaire oblige. "C’est toujours difficile de jouer ici contre les meilleurs joueurs du monde, chaque jour, à la fin de la saison, raconte-t-il quant à l’aspect physique du défi que représente le tournoi des Maîtres. La plupart du temps, vous arrivez ici un peu fatigué, mais cette année est un peu différente…" Quand le lauréat de treize Internationaux de France – "excité" avant ce duel – affrontera Daniil Medvedev samedi, il jouera son 34e match en 2020. Son adversaire russe son 37e.

Pour en arriver là, le numéro 2 mondial a donc dû écarter le tenant du titre, Tsitsipas, dans ce qui était un quart de finale maquillé en joute de poule. Il s’est montré globalement satisfait de sa performance : "Je pense que j’ai assez bien joué pendant la plupart du match." Malgré un trou d’air qui a relancé les débats. C’est en effet sur une double faute que "Rafa" a concédé son service pour la seule fois de la partie, et, au passage, le deuxième set.

Je vais devoir jouer à mon plus haut niveau, sinon, ce sera quasiment impossible de gagner (contre Medvedev)

"J’estime avoir remporté mes services assez confortablement jusqu’à ce moment-là, a débriefé Nadal. Après (la perte du deuxième set, ndlr) cela a un peu changé, j’ai commencé à servir un peu moins bien, mais cela reste un match très positif pour moi." Avec 8 aces contre cette unique double faute, 65% de premières balles passées et, surtout, 81% de réussite derrière elles, l’Espagnol a affiché un bon niveau sur son engagement.

Un bon niveau, cela ne suffira peut-être pas, face à un Daniil Medvedev qui joue un dernier match de poule pour du beurre, ce vendredi, à partir de 15h contre Diego Schwartzman. Le Russe est en pleine bourre. Il n’a pas eu besoin du moindre tie-break pour dominer Novak Djokovic et Alexander Zverev en deux manches. Tandis que Rafael Nadal a donc eu besoin de trois sets pour prendre le dessus sur Tsitsipas, et a notamment été battu 7-6, 7-6 par Dominic Thiem. Il en profite pour faire profil bas : "Si je veux avoir une chance, je vais devoir jouer à mon plus haut niveau, sinon, ce sera quasiment impossible de gagner."

ATP Finals
Nadal n'a pas manqué son rendez-vous avec Medvedev
19/11/2020 À 22:42
Tennis
Débat : Pour ou contre la fin des matches en trois sets gagnants ?
18/11/2020 À 22:24