Comme beaucoup de joueurs, Matteo Berrettini est arrivé au début du mois de mars aux Etats-Unis. Il n'imaginait pas que, trois mois plus tard, il s'y trouverait encore. L'épidémie de Covid-19 a mis le monde occidental en grande partie à l'arrêt, et le tennis n'y a pas échappé. L'Italien est toujours en Floride et c'est de là-bas qu'il a répondu aux questions de Mats Wilander dans le dernier épisode de Tennis Legends, le vodcast d'Eurosport.

"Je suis en Floride où j'ai passé la totalité du confinement, a-t-il expliqué à notre consultant. Avec mon équipe, on a décidé que le mieux pour moi était de rester ici pour toute cette période. Ici, la situation n'était pas trop difficile, donc je me considère comme chanceux."

Roland-Garros
Verdasco veut être indemnisé par Roland-Garros pour son exclusion
IL Y A 3 MINUTES

Un choix délicat, douloureux même, car pendant ce temps, sa famille, elle, était restée en Italie, où l'épidémie s'est avérée particulièrement meurtrière. Mais personne, parmi ses proches, n'a été touché. "Nous avons eu de la chance, reprend le numéro 8 mondial. J'ai ma famille en Italie, mes grands-parents notamment, mais ils vont bien, ils sont en bonne santé. Je n'ai perdu personne parmi mes proches, heureusement."

Matteo Berrettini

Crédit: Getty Images

"Nous devons penser à l'avenir désormais"

La grande révélation de l'année 2019 n'en a pas moins été touchée par ce qu'a traversé son pays. "La situation a vraiment été très grave, surtout dans le nord du pays, et ils ont décidé de confiner le pays tout entier, rappelle-t-il. Maintenant, comme en Espagne, ça va mieux. Malheureusement, nous avons enregistré beaucoup de décès. Mais nous sommes forts, et nous en sortirons plus forts. Et je pense que nous devons penser à l'avenir désormais."

Sur un plan personnel, Berrettini a donc traversé cette période sans drame. De manière plus empirique, les petits soucis du monde du tennis, les débats sur la reprise, les conditions de cette reprise, le calendrier et ainsi de suite, tout cela lui semble presque hors sujet. "Dans une période comme celle-ci, juge-t-il, comme en temps de guerre, il y a des choses plus importantes que le tennis. C'est dérisoire, on parle de se battre pour rester en vie. Il n'y a pas lieu de comparer."

C'est pour les mêmes raisons qu'il s'est montré très réservé sur le principe d'un fonds de soutien aux joueurs les plus mal classés à l'ATP, premières victimes de la mise à l'arrêt du circuit. Le Romain avait épousé la position de Dominic Thiem, lequel estimait ne pas avoir à payer pour un 350e mondial. "Je reconnais que ma situation est confortable, admet Berrettini. Je n'ai pas de problèmes économiques, je n'ai pas à me soucier de questions d'argent au quotidien." Pour autant, il a maintenu dans Tennis Legends sa position sur le sujet. Un sujet qu'il connaît bien, d'ailleurs.

Berrettini : "Je préfère défendre d'autres causes que d'aider des joueurs"

"Je sais ce que c'est d'être un joueur qui a du mal à s'en sortir"

Son frère cadet, Jacopo, 21 ans, pointe actuellement au 491e rang au classement ATP. Il entre donc dans la catégorie concernée par le fonds de soutien. "Je connais la réalité de la situation, insiste Berrettini, je sais ce que c'est d'être un joueur qui a du mal à s'en sortir. Et moi aussi j'ai été dans cette situation, même si j'ai eu la chance de ne pas y rester longtemps. Je sais tout cela et je l'aide (son frère, NDLR), à ma façon, autant que je le peux. Je dis simplement que ma priorité, en ce moment, n'est pas d'aider les joueurs de tennis. Je préfère aider et défendre d'autres causes." Il avait notamment parlé de son souhait de donner de l'argent aux hôpitaux en Italie.

L'un n'empêche pas l'autre, lui a-t-on rétorqué le mois dernier lorsqu'il avait évoqué le sujet pour la première fois. "Oui, je pourrais faire les deux, je pourrais aussi ne rien faire, dit-il. C'est mon choix, il n'y a rien d'obligatoire. C'est quelque chose de personnel et moi, je ressens plutôt l'envie d'aider autrement. C'est tout. C'est compliqué, parce que mes propos peuvent être sortis de leur contexte et certains peuvent dire que je n'aime pas les joueurs de tennis, que je n'aime pas aider les gens. C'est faux, mais ce n'est pas le problème. Je choisis d'aider d'autres personnes, c'est juste ma décision."

Matteo Berrettini

Crédit: Getty Images

Roland-Garros
Le programme de mercredi : Serena en entrée, Nadal en plat de résistance et Herbert en dessert
IL Y A 41 MINUTES