Le héros du week-end de Zadar est donc bien Marin Cilic. Richard Gasquet a bien cru pouvoir lui voler la vedette en emmenant la demi-finale Croatie-France au cinquième match. Mais cela s’est révélé impossible pour le Français, balayé par la puissance du onzième mondial. En trois sets et environ deux heures de jeu (6-3, 6-2, 7-5), Cilic a envoyé les siens en finale à lui tout seul, en remportant son troisième point du week-end en trois matches. Un bilan comptable exceptionnel qui casse encore le rêve d’un dixième saladier d’argent pour les Tricolores, qui se refuse à eux depuis 2001.
Coupe Davis
Noah : "Le fait que Gaël ne soit pas là est une très bonne chose pour l'état d'esprit"
17/09/2016 À 19:18
Même si la déception est grande, il est difficile d’en vouloir à Gasquet, qui a répondu présent après la défection de Tsonga et Monfils, les deux meilleurs joueurs français de la saison. Le Biterrois, blessé cet été et en phase de reprise, n’était pas prévu initialement pour ce match mais n’a pas réchigné à remettre le bleu de chauffe pour venir prêter main forte. Vendredi, cela s’est révélé gagnant face à un Borna Coric clairement à court de forme. Mais dimanche, le 17e mondial a clairement subi la loi du plus fort. Et les Bleus regretteront longtemps d'avoir cédé le point du double samedi.

Première finale pour la Croatie depuis 2005

Dans une arena croate chauffée à blanc, le Français a pris la puissance de Cilic en pleine face. L’ancien vainqueur de l’US Open a fait parler son jeu de puncheur à merveille sur dur indoor. Avec très peu de points donnés et des coups gagnants à la pelle, aussi bien à l’échange qu’au service, le Croate a survolé cette rencontre. En acceptant le bras de fer en fond de court, sans avoir la possibilité de varier son jeu, Gasquet s’est fait balader. Il a suffi d’une heure de jeu à Cilic pour faire la moitié du chemin (6-3, 3-1) et encore une autre pour finir de mettre le Français en boîte en trois sets, malgré une résistance plus nette en fin de match.

Marin Cilic - Croatie - Coupe Davis 2016

Crédit: AFP

C’est la tête basse et les bras ballants que Gasquet et les Bleus ont rendu les armes. Encore une fois. C’est la quatrième fois qu’il était dans cette situation à risques, avec la France à un point de l’élimination dans le quatrième match. Encore une fois, il a failli malgré sa bonne volonté. La dernière fois, Roger Federer l’avait surclassé pour offrir le titre à la Suisse. Cette fois, c’est Marin Cilic qui a mis fin au rêve des Bleus. Les années passent, mais les déceptions restent. Et il est fort à parier que le temps des règlements de compte redémarre bientôt.
Pour la Croatie, c’est une toute autre histoire. C’est une deuxième finale qui s’annonce, onze ans après la première et l’unique disputée face à la Slovaquie. En 2005, Ivan Ljubicic et Mario Ancic avaient décroché le tout premier saladier d’argent de ce jeune pays, en battant notamment les USA d’Agassi, Roddick et des Bryan au premier tour et la Slovaquie de Hrbaty et Kucera en finale. Fin novembre, les Croates rêveront d'une deuxième victoire face à la Grande-Bretagne de Murray ou l’Argentine de Del Potro. Une toute autre opposition.
ATP Sofia
Gasquet privé de finale par un impitoyable Pospisil
13/11/2020 À 18:06
Rolex Paris Masters
Imperturbable, Humbert prend son plus beau quart
05/11/2020 À 16:15