Getty Images

Nadal donne rendez-vous en France pour la demi-finale

Nadal donne rendez-vous en France pour la demie

Le 09/04/2018 à 10:04

COUPE DAVIS – Sauf blessure, la demi-finale entre la France et l'Espagne, début septembre, impliquera bien Rafael Nadal. Le numéro un mondial a confirmé son intention de jouer la Coupe Davis à fond cette saison. Il n'en demeure pas moins très favorable à la réforme annoncée de la compétition.

Rafael Nadal n'avait plus joué la Coupe Davis depuis deux ans. Un double. Il n'avait plus disputé le moindre simple dans le groupe mondial depuis 2013. Ce week-end, pour son grand retour, le numéro un mondial a remporté ses deux matches en trois sets, face à Philipp Kohlschreiber et Alexander Zverev. Il a largement contribué à la qualification de l'Espagne face à l'Allemagne. Enthousiaste sur le terrain, il l'a été tout autant dans les tribunes, à l'image du cinquième match décisif entre David Ferrer et Kohlschreiber. Le Majorquin était en transe.

C'était un plaisir de le revoir impliqué de la sorte en Coupe Davis et, une bonne nouvelle ne venant jamais seule, Nadal a annoncé dimanche soir qu'il avait l'intention de la jouer à fond cette année. "J'en avais déjà parlé avec Sergi Bruguera (NDLR : le capitaine espagnol) à la fin de l'année dernière, a-t-il expliqué. Je n'ai pas pu jouer le premier tour mais je me tenais à la disposition de l'équipe. Mon engagement est total d'ici la fin de cette campagne et j'espère aider l'équipe à remporter à nouveau le trophée."

Sauf blessure, on devrait donc retrouver Rafael Nadal en France au mois de septembre pour la demi-finale. Une aubaine pour le public tricolore. Les demi-finales sont pourtant programmées dans la foulée de l'US Open, mais précisément, comme le dernier rendez-vous majuscule de la saison sera passé, Rafa est prêt à se consacrer à fond à la sélection espagnole après Flushing. Enchainer une éventuelle finale à New York et la Coupe Davis est complexe, mais Nadal l'a déjà fait, la dernière fois en 2011. C'était, déjà, pour une demie face aux Français...

" Il faut analyser la situation froidement"

Pour autant, s'il fait de la Coupe Davis un véritable objectif en 2018, il a bien confirmé qu'il était favorable à la réforme proposée par l'ITF, à savoir la fin du format actuel et le regroupement des équipes sur une semaine unique de compétition en fin de saison. Son engagement dans cette campagne serait une sorte de cadeau d'adieu. "Il faut analyser la situation froidement", estime-t-il, désireux de dépassionner le débat.

"La Coupe Davis est une épreuve magnifique, elle est très spéciale, comme nous l'avons vu ce week-end, a-t-il encore ajouté. Mais ce format a aussi éloigné les meilleurs joueurs et ce qui rend une compétition encore plus grande, c'est la présence des meilleurs. Ces derniers temps, ça n'a pas été le cas et il faut se demander pourquoi."

Oui, il veut donc du changement, même s'il concède qu'il y a "du positif et du négatif dans la balance". Le négatif, dans cette nouvelle formule, Nadal le concède, c'est la fin du principe fondateur qui consistait à jouer à domicile ou à l'extérieur. "Oui, c'est très dommage de supprimer le fait de jouer à la maison. Mais vous devez avoir en tête que vous ne jouez pas à domicile tous les ans. Dans le nouveau système, vous êtes assurés de recevoir de l'argent de façon régulière, sans être dépendant du fait de jouer à domicile."

Rafael Nadal, qui a beaucoup donné à cette épreuve dans les premières années de sa carrière, veut "consolider cette compétition historique du tennis". Pour lui, il faut par tous les moyens inciter les meilleurs joueurs du monde à la disputer chaque année. C'est le sens de son soutien à la réforme, même s'il l'admet elle n'est "pas parfaite" en l'état.

Rafa Nadal

Rafa NadalEurosport

0
0